Le pêcheur d’images, avec l’école de Vebron (48)

C’était en septembre 2010, Jules Renard était à la fête.

L’institutrice de Vebron voulait que les enfants de sa classe écrivent un conte à partir
du premier texte des Histoires naturelles (1896), « Le chasseur d’images », de l’écrivain morvandiau.

Les enfants lui préfèrèrent « le pêcheur d’images », parce que pêcher leur semblait moins cruel que chasser…

Après dix ateliers de 2 h 30 avec ces élèves de 6 à 8 ans, un conte est né qu’il a fallu dialoguer pour un spectacle. Et le spectacle a été représenté deux fois à Florac, sous-préfecture de la Lozère (tout de même !), à la Genette verte.

En dehors du premier texte imposé, j’avais choisi le dernier du recueil, « Une famille d’arbres », et proposé aux enfants d’écrire un conte où notre personnage, le pêcheur d’images, finirait par rencontrer ceux qui devaient être sa vraie famille. Entre les deux, mystère. Les enfants inventèrent un voleur de mémoire venu une nuit voler les images du pêcheur, un gragragnateur animal de compagnie du voleur, et d’autres personnages tous plus fantasques les uns que les autres.

Cadeau que ces ateliers, merci aux enfants, merci à Nathalie Massé, l’institutrice. Un autre, celui de Kelian : « Pourquoi tu dis toujours votre conte,
c’est notre conte »
.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s