Haïkaï, haïku… sur le Causse, Elia

Clapas et herbeux
Se partagent l’espace
Dans la lumière dorée

D’un vol saccadé
Au lointain une hirondelle
Sillonne le ciel

Herbes vibrantes
Séchées au vent d’été
Ondulantes, riantes

Lindos au soleil dormait
De douleur a pleuré
Elizabeth apaisée

Sur une pierre
Une fourmi fatiguée
Guettait sans gaieté

Maurice et Lionel
A la limite du ciel
Les pensées m’emmiellent

Ventre de la terre
Piquets pointus érigés
Ciel grevé de nuages

Photo M. Sauvage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s