Naissance

Maison de pierre     je t’ai toujours rêvée
Et j’habite aujourd’hui
où je ne suis pas née mais où j’existe                         enfin
Identité forgée dans le schiste et la lauze
Dans la sobriété du minéral                sombre et brillant        gélif
les journées de grand froid               friable
comme mes pensées                             par temps d’oubli

Maison de mon âme      où celle-ci errera
parmi les châtaigniers               et sous les cognassiers en fleurs

Marlen Sauvage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s