Silence, Sylvie Chaudoreille

Il suffisait simplement de gommer l’arbre/

D’attendre pour que l’évidence nous rejoigne/

Omettre le tout pour s’emparer du détail.

Le silence imbibait la folie des herbes/

Nimbée de l’éblouissement céleste/

Trouées bleutées permettant au regard de s’échapper.

Elle chemine et l’ombre la caresse/

Quand l’alignement sera là/

Elle reviendra par endroits.

Silence….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s