Rassemblés pour écrire

« Je prends les départs. Oui, c’est bien moi, c’est bien mon corps, qui, la plupart du temps, fait le premier pas. Mais pas toujours. C’est bien nous, cet ensemble puissant que nous constituons, lorsque mon sang, mon corps, mon écriture, mon but, nous sommes dûment rassemblés, et il ne manque rien à l’auteur que nous sommes, pas un souffle, pas un nerf, pas une pièce d’habillement et cela depuis les chaussettes. »

Hélène Cixous, Jours de l’an, « Penser n’est pas ce que nous pensons », ed. Des femmes, 1990

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s