Ouvrons, ouvrons…

« L’auteur a la passion des portes. Toutes les portes : portes du mystère. Depuis la première porte fermée, la porte vert amande de mémé la grand-mère, toujours fermée, porte du mystère des grands-mères, à laquelle il faut frapper, frapper. »

Hélène Cixous, Jours de l’an, « Abattre le mur, un travail d’ange », ed. Des femmes, 1990.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s