Croche ou le jeu du soir, par Oleg

Cloche Rire Octogénaire Chichi Hélice Encolure

Les douze nouveaux coups de minuit résonnent dans l’air moite de mon jardin. Je suis assis là, dans mon rocking-chair, celui-là que je me suis offert il y a dix ans, celui-là même que je désirais depuis des foutus lustres. La cloche semble suivre le rythme de son  balancement. À moins que cela soit l’inverse. Qu’importe !

Aujourd’hui, comme disait ma mère, « me voilà avec une encolure de plus », pour désigner une bougie de plus sur le gâteau. Je n’ai jamais su pourquoi elle employait cette expression, mais à chaque nouvelle « encolure » j’avais le droit à mon sachet de chichis. J’étais à chaque fois le garçon le plus heureux de mon village. C’était du temps quand mon grand-père dessinait des hélices pour le chantier du Havre. Jusqu’à mes quinze ans j’ai eu le droit à mes chichis. Et c’est à ma quinzième « encolure » que mon grand-père cessa de dessiner des hélices pour le chantier du Havre. Cette année-là il cessa de rire…

Ça y est ! Le carillon sonne la dernière croche, le Sol final sur l’air de Meunier tu dors. Ça y est ! Une « encolure » de plus. Ça y est ! Me voilà octogénaire.

Oleg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s