Derrière les barreaux…

Derrière les barreaux, ils jouent avec les mots et en sont les premiers surpris… Tous les prénoms ont été modifiés…

Un texte à construire avec des mots tirés au sort
J’appartiens à une journée où toutes les majuscules se harcèlent et jouissent naturellement. La vie, c’est la Nature en majuscule.
Ali

Pourquoi ? Parce que… (variante du cadavre exquis)
Pourquoi suis-je encore là à attendre ?
Parce que la neige est blanche
Pourquoi est-on plus souvent déçu que le contraire ?
Parce que les hommes sont les plus forts.
Pourquoi les pommes tombent-elles des arbres ?
Parce que ce moment est unique.
Pourquoi la terre est-elle ronde ?
Parce que les enfants croient au Père Noël.
Collectif

Les endroits où j’ai dormi
la maison familiale
le foyer
la rue
la garde à vue
la maison d’arrêt
le centre de détention
la voiture
le camion
le squat
à droite à gauche chez des amis
à l’hôtel
Francis

Rues froides et glacées, cabine de bateau, appartements plus ou moins grands, canapé, sols de maison, de gîtes, de cayolas, mais aussi de forêt, dans la nature à deux mille mètres d’altitude au pied de l’Ossau, au bord du lac devant un feu de bois allongé dans mon duvet en train de contempler les étoiles et les satellites.
Eric

Ma vision de l’Aleph
J’ai vu un monde de couleurs changeant du tout au rien, chatoyant, enivrant, long et tumultueux, saccadé, une myriade d’univers multicolores, un précipice sans fin, sans avenir mais pourtant si apaisant, si calme, en perpétuel mouvement, j’ai vu la fin et comme d’un revers de main, je revenais au commencement, j’ai vu le plus petit et le plus grand, la forme, l’abstrait, le concret, le haut, le bas, la conscience puis l’inconscience, la complexité de la chose à son apogée, l’irrégularité des ondes, les créatures célestes obnubilées par la conquête et le pouvoir, la tragédie obscure des guerres passées et à venir, L’Hymne à la joie, La marche funèbre. J’ai vu l’avenir d’un monde lointain serein et calme se pavaner dans des volutes des rayons lunaires.
Niko

J’ai vu le noir complet, une nuit sombre sans étoile ni lune, une porte qui s’ouvre en pleine nature au milieu de nulle part, au loin une forêt, des oiseaux chantent, les arbres commencent à prendre leur couleur rouille d’automne, le ciel est bleu sans un nuage, la porte se ferme et s’ouvre sur une mégalopole bruyante où les hommes marchent comme des fourmis, dans un futur où d’étranges vaisseaux volent au-dessus des têtes, je suis oppressé par les murs gris, un brouillard saumâtre au milieu des buildings qui semble toucher le ciel, je vois des êtres vivants que je n’aurais jamais imaginés dans mes rêves les plus fous, un monde déshumanisé…
Cédric

L’urgence passe comme un vase lisse.

La cigarette craque comme un bracelet élégant.
Collectif

Un texte à construire avec des mots tirés au sort
La vamp se promenait sur la rive. Elle avisa une barque et monta dedans. Il n’y avait qu’une rame au lieu de la paire habituelle. Elle fit pourtant le pari d’arriver de l’autre côté de la rivière. En face, quelqu’un l’observait. Eva, la vamp, aperçut alors une arme au fond de son embarcation. Elle craignit le pire.
Mathéo

Max habitait un port de pêche. Il adorait la mer et pêcher la morue. Jamais il ne quittait sa ville et pas même sa rue. Même quand ses amis décidèrent de l’emmener à Rome, il refusa. A l’or et au faste italiens, il préféra son coin. Amar, son meilleur ami le traita de mou. Max lui répondit que personne ne lui ferait perdre son âme, encore moins son amour pour son port de pêche.
Francis

Marabout
Maison de pierre, pierre qui roule, Rouletabille, bille de verre, verre à dents, dent de lait, laideron, napperon de la maison.
Eric

Ecrire pour moi
Ecrire pour moi, c’est décrire et décrypter, lire entre les lignes du monde qui nous entoure, faire apparaître les différences tout en essayant de les intégrer, se révolter devant l’inégalité des hommes, mais c’est aussi ressentir et exprimer des sentiments, des sensations… et éviter aussi de faire trop de fautes d’orthographe.
Eric

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s