Un zap book jaune [≠ 10]

19 octobre [2000]

12h50 sous le soleil, perchés sur une colline sur la route de Barre-des-Cévennes après que le brouillard se soit levé. On a escaladé, on a faim et soif : un petit saucisson pur porc, sec, une bouteille de côteaux du Languedoc (Saint-Saturnin). Manque juste le pain et le tire-bouchon oubliés dans la voiture et la maison. On entend des bruits de voitures et une scie quelque part dans la vallée mais surtout celui des oiseaux. Et on a droit aux belles couleurs de l’automne, chouette (ter). La vita e bella.

[Nous ignorions que nous pique-niquions sur la route qui menait à notre chez nous actuel et que je l’emprunterais plusieurs fois par semaine deux ans plus tard pendant… déjà onze ans.]

Rencontré Olivier P., objecteur de conscience, employé par le Parc national des Cévennes, qui nous parle des trois climats de Lozère : océanique, méditerranéen et continental… avec un microclimat sur Vialas dont il est originaire !

Restaurant L’Adonis, à Florac.
Dégustation d’un Château Puech-Haut, 1998, Saint-Drézéry à l’occasion de la semaine du goût.
Amuse-bouche, velouté de potiron aux châtaignes et sa feuille de cerfeuil, terrine de lièvre avec petite salade, confiture d’oignons et champignons au vinaigre, préalablement blanchis. Sanglier et chevreuil aux airelles (en daube), pommes à l’anglaise, fromage, poire au vin et glace au lait d’amandes. « Hmmmmmmmm ! dit Marc. C’est merveilleux, au goût, on dirait de la colle. »

[Ici, nous ne faisons que compter les microclimats… Nous avons le nôtre juste au-dessus de notre maison, bien sûr. Le restaurant L’Adonis est toujours un beau lieu où se rendre pour bien manger.]

Mende, petite ville sympa où l’on est plus anonyme qu’ailleurs (Ispagnac ou Florac). 22 octobre et il fait soleil, en plus.

[Je ne dirais plus cela aujourd’hui. Dans un département aussi peu peuplé que la Lozère, après dix ans, il est bien difficile d’être anonyme. Mais c’est aussi pour ça que je voulais fuir la région parisienne…]

Un arbre sur la route comme un gros chou-fleur multicolore.

[Suivent une recette de soupe au potiron, des numéros d’agences immobilières…

Le point du jour comme jadis [aucune idée de ce que j’ai noté ici]

Marché ancien à Baillet après petit dej et émission intelligente sur la Yougo et les dernières élections avec reportage de Benoît Colomba. Repas de pâté de caille de Villefort (Lozère) arrosé du Graves trouvé hier chez le petit commerçant arabe d’Ezanville où j’ai aussi acheté du henné (ajouter du citron pour une couleur plus éclatante, m’a dit le monsieur), accompagné d’un velouté de potiron aux châtaignes entières tout cela après avoir mis à cuire une pleine cocotte de pommes pour la compote. Nous en avons cueilli 50 kilos ce matin après le marché ! Lecture.

[De retour en région parisienne, nous prolongions le plaisir des vacances avec des repas au goût de la Lozère. Je suis étonnée de la place que prennent dans mes notes les transcriptions de menus ! Depuis que nous avions vu le film d’Agnès Varda Les glaneurs et la glaneuse, nous allions glaner dans les vergers après les récoltes évidemment, et nous étions à chaque fois surpris du nombre de kilos de fruits laissés à terre parce que non conformes, abîmés, petits… Nous compotions à souhait et offrions nos pots aux copains…]

Licence Creative Commons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s