Un Zap book jaune [≠ 29]

[2005]

Elle savait que la vie serait longue, angoissante, toute jeune déjà elle le devinait et c’est pourquoi elle s’attachait chaque soir à se remémorer les activités de la journée, à comptabiliser les petits travaux. Ils étaient autant de repères, de jalons sur cet avenir à arpenter, de pierres fichées un jour dans son passé sur lesquelles elle pourrait construire sa personnalité malgré toutes les errances de la pensée et de sa conduite dont elle pressentait qu’elle n’étourdirait jamais sa conscience.

[Des idées jetées au hasard des pages]

Jeux vocaux : murmurer en chœur des poèmes. Dans le désordre, jeter un mot. Déplier des phrases à partir des mots. Travailler la faille, la syncope.

[J’ai utilisé ce jeu en atelier avec des enfants de 8 à 14 ans. Le résultat a été surprenant, un petit extrait du spectacle tiré de ces ateliers :
Qu’avez-vous fait de la Terre ?/Ma plainte s’élance vers les océans/Comme un chant assoiffé de comprendre/Et jusque dans les airs/Qu’avez-vous fait de la Terre ?/Le cheval tombe/Il est tombé/Il ne tirera plus les chars célestes/ Oubliée sa fougue et ses pouvoirs magiques/Il n’éloignera plus des frontons le malheur. »]

Visiter les mauvais côtés d’un personnage : Rituels, de Cees Nooteboom
S’inventer un passé, une lignée.

Licence Creative Commons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s