Le premier vers, par Amina M.

Penser au premier vers
c’est attendre, échauffer le fer
un jour d’hiver
Une fois rougi, s’ouvre l’enfer
à des lettres amères
qui frappent à la porte depuis hier
avec une discrète colère
qui se répand dans l’univers
se dissout dans la rivière
Elles déclenchent la guerre
et du sang… pour un seul vers
un seul, simple, court, mais cher
qui peut voir la Terre à l’envers…
Et s’ouvre l’enfer
Et passe l’hiver
Et s’échauffe le fer
Et j’écris mon premier vers.

© Amina Mannaï
(Ce poème a été écrit pendant l’atelier « Chansons » de Christiane Courvoisier)

3 réflexions sur “Le premier vers, par Amina M.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s