Médusé

Comme je l’ai signalé ici, chaque vendredi et durant un an, j’accueillerai sur ce blog une image de Marc Guerra, réalisée pour une série intitulée « Des poissons et des femmes », que je ponctuerai par un court texte.

Marc Guerra -DP&DF2
Je n’ai d’abord vu que son regard. Il vous fixe et ne vous lâche plus. Où l’avais-je pêchée, en mer ou ailleurs, dans quels bas-fonds, dans quelle Pandarie ? Etait-ce un kraken échappé d’une légende scandinave, reconverti en muse pour me faire chavirer, m’entraîner dans l’abîme ?

Ô ma pauvre Muse ! est-ce toi ?
Ô ma fleur ! ô mon immortelle !
Seul être pudique et fidèle
Où vive encor l’amour de moi !
(1)

Déjà mon navire avait coulé à pic. J’ai craint un refus violent, quelque révolte, quelque bras de fer. J’ai craint son intelligence et son féroce appétit, je lui ai refermé la bouche pour laisser dedans ses deux mandibules et son bec de perroquet. J’ai craint son sang bleu, le pouvoir de sa mémoire et sa séduction. Elle vient déranger mes plans. Le vendredi, c’est jour du poisson.

(1) A. de Musset, Poésies nouvelles, « Nuit de mai ».

Image © Marc Guerra, Des poissons et des femmes, ≠2

Texte sous licence Creative Commons
Licence Creative Commons

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s