Décoiffant

Marc-Guerra-DPDF14

Le vieux tirait un peu trop sur la bouteille. Un de ses rares défauts, mais le pire.
Il pouvait s’emporter. Son métier, c’était tourneur-fraiseur. Un vieux métier, une spécialité aujourd’hui oubliée… Enfant, j’aimais bien l’idée d’un tourneur de fraises,
qui accompagnerait les fruits rouges dans une danse de toupie. Il fabriquait tout de ses mains, on l’appelait « Doigts d’or ». Une machine à laver le linge, une commode, un collier, une bague. Pendant l’Occupation, il avait embouti des dizaines de croix de Lorraine
qu’il avait planquées en haut d’une armoire et que la milice n’avait pas trouvées. Ouais…
son problème c’était la bouteille. Quand il l’avait terminée, il la brisait et gardait
le cul dans la main pour taper sur sa femme. Doigts d’or était une ordure, ça oui,
on peut le dire. En ce temps-là, il touchait sa paye chaque quinzaine. Une enveloppe
qu’il buvait en grande partie, le reste c’était pour la mère et les gosses. Un soir il n’était pas
rentré. On l’avait retrouvé saôul allongé sur le sable, face à la mer. Il avait récidivé.
Quand on le cherchait, on savait où le trouver. Il s’était mis à fabriquer des boucles
de ceinturon, des manches de couteau, des couvercles de beurrier sur lesquels apparaissait le corps d’une sirène, parfois seulement une queue de poisson reconnaissable. Il gardait la tête pour lui, il disait.
Quand toute sa famille l’eût quitté, épuisée sous ses coups, il se retrouva avec ses outils, ses idées, ses doigts d’or. Seul comme il ne l’avait pas imaginé. Seul il mourut.
Dans la poche de sa veste bleue, un peigne en forme de poisson. Pour coiffer les sirènes sans doute. Et le plus étrange c’est celui-ci que l’on retrouva un jour d’avril quelques mois après sa mort sur la plage de son village, coincé dans une bouteille en verre blanc.

Image © Marc GuerraDes poissons et des femmes, ≠15

Nous poursuivons notre voyage dans l’univers  Des poissons et des femmes entamé le 4 janvier et pour une année entière : sur une image de Marc Guerra, j’écris un texte et publie le tout chaque vendredi… jour du poisson !

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s