Jeune femme au poisson orange

Marc-Guerra-DPDF28

les camélias sont désertés de leurs pétales
éparpillés au sol en une corolle rouge
vous ne verrez aucun reflet de mes pensées dans mon regard
je sais qu’en ce moment la terrasse s’endort avant le réveil des pivoines blanches
et qu’au-dessus la chambre garde les rideaux baissés
un œil parfois ou une main glisse derrière la vitre
que le temps s’étire longtemps encore
sans que le déchire la douleur
je reviendrai écouter le cri des geais fuser dans le matin
et regarder les couples se poursuivre et voler d’arbre en arbre
peut-être les surprendrons-nous ensemble
près de son lit la lampe luit dans le clair-obscur qu’il réclame
surtout que personne ne l’éteigne je reviendrai à temps
nourrir les poissons d’argent
dans l’immobilité qui l’enveloppe il m’attend les yeux ouverts
et son regard reste accroché au mien
je garderai la bouche close sur mon chagrin

Image © Marc GuerraDes poissons et des femmes, ≠28

Nous poursuivons notre voyage dans l’univers  Des poissons et des femmes entamé le 4 janvier et pour une année entière : sur une image de Marc Guerra, j’écris un texte et publie le tout chaque vendredi… jour du poisson !

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s