Petite sirène

ImageDPDF37

J’avais trouvé la photo étrange déjà quand mon grand-père me l’avait montrée, il y a des années de cela. Le plus étrange n’était pas la photo en soi, mais la raison de la photo. Quelle perversité pouvait conduire un homme à juxtaposer une enfant et des poissons ? Mais il était fier du résultat, d’avoir non seulement pris la photo mais de l’avoir développée lui-même.

Je viens de la retrouver dans la malle en bois peinte qu’il emportait partout avec lui, sur son bateau, avec l’appareil photo pour seul compagnon. La gamine sur la photo, c’est moi. De retour d’une journée où il m’avait emmenée pêcher, j’avais « fait la sérénade » comme il disait, pour aller nager malgré la température de l’eau. Comme je me débattais j’avais fini par tomber dans la mer et il avait dû venir m’y rechercher.

Ma punition, ç’avait été de poser toute mouillée, toute tremblante, près des poissons agglutinés dans les cageots. La proximité de cette mort en masse me tétanisait. Ce n’était pas l’odeur des poissons, mais c’était ces yeux morts, ces bouches entrouvertes…

Comme je me plaignais d’avoir froid alors qu’il me tournait autour son appareil photo à la main, il me répétait c’est ta punition ma chérie, tu m’as promis, et je l’avais entendu murmurer un poisson faite femme, une petite sirène. C’est ainsi qu’il m’appela à partir de là. J’avais tellement envie d’être une sirène ! Une sirène ça adore l’eau n’est-ce pas grand-père ? Oh ! oui, et si ce n’était que l’eau… Il m’avait raconté l’épisode d’Ulysse et des sirènes dans l’Odyssée, je n’avais retenu que l’anecdote fascinante de cet homme qui se lie au mât d’un bateau pour ne pas céder au chant des belles femmes-poissons.

J’avais demandé à mon grand-père s’il avait rencontré beaucoup de sirènes au cours de ses nombreux voyages, oui, bien sûr, mais une seule… et il n’avait pas terminé sa phrase.

J’ai pratiqué la natation sportive durant des années et le chant choral simultanément. Plus je regarde cette photo, plus j’en comprends la raison. Je suis une femme-poisson. J’attends l’homme qui ne se réjouira que de la volupté de mon chant.

Image © Marc GuerraDes poissons et des femmes, ≠37

Nous poursuivons notre voyage dans l’univers  Des poissons et des femmes entamé le 4 janvier et pour une année entière : sur une image de Marc Guerra, j’écris un texte et publie le tout chaque vendredi… jour du poisson !

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

2 réflexions sur “Petite sirène

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s