A fleur de peau

 

Marc-Guerra-DPDF45-A

 

Ce ne sont qu’écailles brillantes à fleur d’eau, éclats de lumière fugitifs. La nuit enfante ses lucioles, on croit y voir des étoiles.

A qui se fier ?

La vague emporte tout, elle ondule et ne vomit qu’une chimère à la livrée d’argent. Le dire fut inutile.

Pourquoi crier ?

Se souvenir.

Image ©Marc GuerraDes poissons et des femmes, ≠46

Nous poursuivons notre voyage dans l’univers  Des poissons et des femmes entamé le 4 janvier et pour une année entière : sur une image de Marc Guerra, j’écris un texte et publie le tout chaque vendredi… jour du poisson !

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s