Si tu as le temps…

« Si tu as le temps, parle-moi à nouveau de ton quotidien, tu sais, comme les petites cartes que les enfants envoient à leurs parents des colonies de vacances : on fait des jeux, on va à la piscine, je mange bien, etc. »

marlen-sauvageMedV1

Je me suis retournée et j’ai pris cette photo.

Jeudi dernier, premier jour de Ramadan, je me promenais à Tunis le long de l’avenue Mohammed V. Elle court sur 1,5 km de la place du 14-janvier-2011 jusqu’à la place Pasteur. Mais j’étais partie de l’avenue Bourguiba, perpendiculaire à celle-ci, que j’avais arpentée depuis la porte de France (qu’on appelait jadis « porte de la mer » – Bab-el-Bahr, parce qu’elle était assaillie par les flots) jusqu’à cette pendule métallique en moucharabiehs, érigée sous Ben Ali à la place de la statue équestre de Bourguiba dont de nombreux Tunisiens ici réclamaient le retour pour le 1er juin.

La chaleur brûlait la plante de mes pieds fourbus dans les chaussures à talons que j’avais jugé bon de porter pour me rendre à un rendez-vous. Tout cela pour ne pas même rencontrer celui que j’étais venue voir.

Je la connais cette avenue, je l’avais empruntée deux semaines auparavant, mais un dimanche par temps frais, et chaussée de baskets, ce qui change bien des choses. Là, je me demandais si je ne ferais pas bien de héler un taxi, tu vois, ils sont nombreux ici, les taxis jaunes. De la fenêtre de chez moi qui donne sur une rue passante, j’en ai compté un par minute à l’heure du déjeuner. Mais comme j’avais embarqué mon appareil photo, j’ai préféré continuer, m’arrêtant de temps à autre sous un abribus. Je regrettais de n’avoir pas emporté une bouteille d’eau, et cherchais dans le fond de mon sac un chewing-gum à mâcher pour échapper à cette sensation désagréable de sécheresse.

marlen-sauvageMedV2

J’ai justement fait un stop devant ce drôle d’oiseau… Le temps de le photographier sous plusieurs angles. Le voilà d’un peu plus loin.

marlen-sauvageMedV5

L’avenue est belle n’est-ce pas ? Je suis certaine que tu la trouves belle, avec ses palmiers et son ciel bleu. Elle est propre aussi, ce qui est remarquable ici. C’est l’allée des grandes banques, des sociétés étrangères, des hôtels, j’y ai même croisé une église. Tout est disparate et pourtant rien n’est vraiment choquant dans cet azur.

marlen-sauvageMedV3

Ci-dessus le siège du Rassemblement constitutionnel démocratique. Et moi, toujours dans mon abribus, je brassais mille réflexions sur cette « transition démocratique » dont ont parlé tous les médias. Les chauffeurs de taxi, qui sont mes principaux interlocuteurs ici, ne cessent de condamner l’idée-même de démocratie, source des malheurs du temps. « Qu’on en revienne à un bon dictateur, répètent-ils, et à un pays qui marche droit. » « Les gens croient que la liberté signifie faire n’importe quoi. Regardez comment ils conduisent, regardez la saleté dans les rues, et les grèves qui n’en finissent pas, ces gens qui ne veulent pas travailler et qui réclament d’être encore mieux payés. » « On n’a pas besoin de démocratie, nous, il nous faut un guide, quelqu’un qui ait une vision du pays pour l’avenir. Bourguiba était un visionnaire… »

Tous se rappellent que Bourguiba n’était pas un dictateur au début de son mandat, tous en parlent comme d’un grand homme, et le dernier en date, selon beaucoup. « Il s’est trompé à la fin de sa vie », ajoute ce « taxiste », comme on dit ici. Mais dans la grande majorité, ces travailleurs du jour et de la nuit que sont les chauffeurs de taxi, sont nostalgiques du temps de la dictature… « Ben Ali », répètent certains…  Cela m’effraie. Le gouvernement actuel est très contesté, il n’a pas su gagner la confiance du peuple. Même si Beji Caïd Essebsi est respecté pour son grand âge et son expérience. Daech toujours finit par arriver dans la conversation… Les soupirs ponctuent le discours… La Tunisie va mal, ses jeunes rejoignent les troupes de l’état islamique. Ces hommes en souffrent sincèrement. Ils sont très pessimistes. Ce sont surtout les hommes d’une cinquantaine d’années, voire davantage, qui parlent de politique. Tous aiment parler français, regrettent que cette langue soit supplantée dans le meilleur des cas par l’anglais. Car disent-ils, les jeunes aujourd’hui ne parlent plus aucune langue !

J’ai marché de nouveau dans le soleil tapant, croisant uniquement des policiers. Je me suis arrêtée devant l’église orthodoxe russe. J’ai aimé la proximité de son dôme et de l’immeuble dans ce rectangle bleu.

marlen-sauvage-MedV

marlen-sauvageMedV4

Plus loin sur la gauche, j’apercevais la Banque de l’Habitat, bleue et blanche. Les banques ici pullulent…Tuniso-libyenne, tuniso-koweitienne, qatari, de Tunisie et des Emirats, franco-tunisienne aussi, internationale arabe de Tunisie, etc. etc. Beaucoup d’argent dans un pays qui en manque tellement. J’ai trouvé sur le net cette page qui reflète ce que j’ai vérifié depuis mon arrivée quant aux salaires mentionnés. Il faut se souvenir que le dinar vaut 2 fois moins que l’euro… De nombreuses personnes cumulent les emplois pour parvenir à boucler le mois. Pour ma part, je cherche toujours à animer des ateliers d’écriture, tu sais que c’est cela qui me fait me lever le matin.

J’ignore encore si la revue dont je m’occupe verra le jour… un jour. Ce sont les mystères de la vie tunisienne. J’apprends la patience, à vivre dans l’instable, et que tout peut bouger d’un jour à l’autre… pour le meilleur.

marlen-sauvageMedV6

Voilà, je te l’ai envoyée la carte de vacances, enfin, celle d’un bout de mon quotidien. On ne fait pas de jeux, on ne va pas à la piscine, si peu à la mer, mais je mange bien !

Pour Jo.

Licence Creative Commons

Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

7 réflexions sur “Si tu as le temps…

  1. Dans le passé j’ai visité la Tunisie et Tunis. J’ai eu la surprise de me trouver entre une population gentile. J’ai participé à une fête féminine, jusqu’à la nuit, avant le mariage et à beaucoup cérémonials privés avec la participation de grand-mères très anciennes avec le Coran écrit sur leur poitrine… Maintenant je frissonne d’horreur.. Ce monde-ci – ouvert et tolérant, semble destiné à disparaître…. Merci pour cet article gentil e beau !

    1. Je te rassure, Claudia, les gens ici sont toujours aussi gentils. Le mal vient d’ailleurs… d’une religion qui dit tout et son contraire, encourageant la violence et la haine, mais invitant aussi par ailleurs à la tolérance et à l’amour… ce qui rend les Tunisiens schizophrènes, à mon humble avis. J’aurais envie de t’en dire davantage mais ce n’est pas le lieu…

  2. Merci pour cette longue et précise carte postale qui m’a fait voyager, qui, par son témoignage en forme de flânerie, m’ouvre les yeux sur des réalités que j’ignore (les propos des taxistes) ; j’apprends, je vois, je goûte et apprécie. Belle journée à toi, Marlen ! (et bonjour à Jo)

  3. Chère Marlen,
    Merci pour ta carte qui m’a fait d’autant plus plaisir que je voulais moi aussi te demander de tes nouvelles. Je vois que tu l’as adressée à Jo, si c’est la Jo que j’ai connue chez toi, je l »embrasse bien fort. Quel contraste entre les paysages cévenols et cette avenue brûlante et bleue! Je constate que tu n’ oublies pas l’écriture ni les ateliers, ce qui me réjouis. Je te souhaite un bon séjour, de longues vacances sous le soleil, une belle vraie vie dans cet ailleurs. Bises,
    Hélène B.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s