La Gentone – Fin de l’histoire

Trois coups de feu viennent d’être tirés, en plein centre-ville.
Un dépôt de livres.
Un tireur embusqué.
Des cris, des bruits de foule.

La radio déverse l’information.

La limousine se dirige vers un hôpital. Le Président est sérieusement blessé.

Le meuble blond, imposant, aux boutons de plastique jaune pâle, crache la litanie
des mots : cortège présidentiel, Dallas, Texas, John Fitzgerald Kennedy. 22 novembre 1963. Un souvenir indissociable de la Gentone. De l’arrivée dans une maison dont personne ne pouvait affirmer grand-chose…

Elle a six ans. Elle associe des images aux mots, des mots aux images, des mots aux mots.

Les livres recèlent des drames et des tueurs retranchés derrière leur tranche dorée.

Il y a des étagères de livres dans cette maison, des bibliothèques aux vitres fermées.

Réécrire l’histoire ?

Une carte IGN, un lieu-dit, La Gentone.
Il y a du gentil, il y a du tonnerre, il y a un prénom : Jean. La suite se déroule malgré soi, vous avez tiré un fil et il vous faudra dérouler la bobine entière. Une bâtisse carrée insensible au mistral qui secoue la campagne et les arbres alentour.

Je ne savais pas que j’y retournerais. Je suis revenue pour le chemin, le champ de lavande, mon enfance là, les mûres blanches, les vieilles revues cachées sous notre matelas… Ce que la vie ici m’a légué, ce qu’elle a frappé de son empreinte, je pensais que l’endroit me le dirait.

Je regarde le ciel, seul le ciel n’a pas changé.

MS

Ciel octobre

 

Ce texte a été en partie produit durant un atelier d’été de François Bon. Il est devenu une histoire de famille, où j’ai encore du mal à démêler le vrai du faux…

Licence Creative Commons

Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Texte et photo : M. Sauvage

4 réflexions sur “La Gentone – Fin de l’histoire

  1. Superbe texte aux évocations évanescentes et présentes à la fois. S’il est vraiment le dernier, « la fin de l’histoire », je l’accepte (ai-je le choix ?) mais je précise que… j’aimerai qu’il continue, que ces fragments s’assemblent en un récit global, un livre, quoi ! Merci à toi pour ces moments émouvants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s