Et si les tableaux parlaient ? [Judith décapitant Holopherne]

jaffrennou-Judith

© Artemisia Gentileschi – Judith décapitant Holopherne (détail) – 1612-14
Musée Capodimonte, Naples

Tiens sale porc, la voici ta nuit d’amour ! Ah tu voulais m’allonger sur ta couche et qu’à ta guise j’écarte les cuisses ! Tu te croyais maître du monde, toi le mâle, le puissant. Sans tes armées tu n’es rien : qu’un rustre, faible, vil et grossier.

Ah, canaille fangeuse, j’entends tes derniers râles. Ils n’ont pas l’air de plaisir, dis donc ! Non, le plaisir est pour moi et pour ma bonne servante. Sur mes seins, dans mon ventre, jusqu’au fond de mon vagin. Deux femmes à la fois ! Tu n’en espérais pas tant, breneuse créature, immonde pourriture, rebut de la nature !

Et si tu avais réussi ton forfait, je t’aurais aussi tranché les couilles et les aurais jetées au plus pouilleux des chiens.

Artemisia, ma sœur, je te venge par tes pinceaux. C’est toi qui tiens cette lame et fais justice de ton violeur. Grâces soient rendues aux Livres Saints ! Gloire au récit de mon histoire, si elle te vide de ta douleur !

Qu’hors de toi soit désormais ta rage ! Que la paix de Dieu et du Diable soient dans ton cœur !

Yves Jaffrennou – Les Toiles de Vénus, 2016.

(Avec l’aimable autorisation de l’auteur)

L’actualité de ce tableau est ici !

En réalité, dans ce livre publié à compte d’auteur, la question que se pose Yves Jaffrennou, est la suivante : « Et si on laissait parler les personnages des tableaux ? ».

Ici, des personnages féminins qui ont pris vie sous le pinceau des maîtres de la peinture occidentale depuis la Renaissance, disent leur chant intime, et, dans l’originalité de chacune d’entre elles, engagent à chaque fois entre les tableaux et nous la possibilité d’un dialogue, d’une émotion partagée.

Professeur agrégé de lettres modernes, Yves Jaffrennou, est l’auteur de plusieurs livres et poèmes (liste non exhaustive) :
O filles de Ieroushalaïm, 1990, éd. Clément.
La guerre de Titi, Mémoires, 2004, éd. Cheminements
Cévenol, une mémoire des Cévennes, 2005, éd. Cheminements
Les vélos indiscrets, 2007, éd. Cheminements
Simon et Louise, 2008, éd. Cheminements
Native, 2011, éd. LApart
Le Nombril d’Eve, 2012, éd. LApart
Les mots du jour, 2014, éd. LApart
Le loup et la petite fille, un conte illustré par Evelyne Mary, 2015, éd. Rue du monde.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s