Prisonnier de la beauté

 

sylviechaudoreille

C’est un monde fragile, rempli de lumière et d’obstacles. On peut n’y croiser personne, jamais. Errer infiniment entre aspiration à la rencontre et soulagement à ne questionner que soi. On y marche à petits pas en enfilant des perles, on peut aussi les avaler, faire pousser un collier à l’intérieur de soi, dont parer ses émois, comme un bouclier devant la fantaisie de l’autre, ou ses peurs. On peut s’égarer, chercher sa route, compter les matins et les soirs, les lunes et les rosées, ne plus s’y retrouver, mais goûter le bonheur d’être là quand même, prisonnier de la beauté à soi seul révélée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s