Avec Ravel, Monique Fraissinet-Brun

marlen-sauvage-paquerette

Elle a rempli sa corbeille de milliers de pâquerettes, de marguerites, de fleurs de tournesol. Le vent d’été souffle, elle porte une jupe, une corolle rouge autour de la taille.

Une par une, elle effeuille les petites pâquerettes, un pétale, un autre, puis un autre, dix, vingt, cent, s’envolent à droite, à gauche, un peu plus haut, un peu plus bas, dix vingt, cent pétales blancs, puis plus grands, plus blancs les pétales de marguerites, plus visibles dans le vent, dix, vingt, cent, un peu plus haut, un peu plus bas, puis au tour des pétales or des tournesols, dix, vingt, cent, un peu plus haut, un peu plus bas puis tous au sol, il ne reste que la corolle rouge de sa jupe qui tourne, tourne, dix, vingt, cent fois autour de son corps en même temps qu’elle laisse glisser un pas, puis un autre, dix, vingt, cent pas glissés au milieu des pétales blancs et or, puis elle tourne, tourne encore, au centre de la corolle rouge de sa jupe et sur un dernier pas glissé elle s’assoit au milieu du tapis fleuri.

Texte : Monique Fraissinet-Brun, avec son aimable autorisation.
Photo : Marlen Sauvage
[Ce texte a été écrit en atelier à la suite d’une proposition d’écriture basée sur l’écoute du Boléro de Ravel, avec une lecture de Ravel, de Jean Echenoz, dont j’avais extrait une remarque prêtée par l’auteur au compositeur, concernant le rythme de sa pièce musicale.]

Une réflexion sur “Avec Ravel, Monique Fraissinet-Brun

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s