Construire une ville… – Sud

marlen-sauvage-Testour

Toujours plus au sud. Vers le soleil. La canicule. Vers la mer. Transparente, turquoise, porte close, mortelle. Vers les accents chauds et la parole facile. Vers la lumière écrasante de midi. Les marabouts comme des seins dans la ville. Vers les toits plats et les fils électriques. Vers les cimetières blancs. Vers les maquis épineux, les figuiers de barbarie. Vers le ventre de la terre. Vers les églises-mosquées. Vers les basiliques-marchés. Vers les kilims et les margoums. Vers les médinas et leurs escaliers. Vers les boutiques aux devantures bleues, aux faïences mauresques. Vers les chotts, les oueds, les canyons, les oasis de montagnes. Là où les ânes tirent encore des charrettes de fruits. Vers les coins de rues ombragés où palabrent des hommes âgés. Vers les petites mosquées de brique sans prétention. Vers les trottoirs encombrés de bidons de plastique, de cageots colorés. Vers les marchands d’amandes, de pistaches, de cacahuètes, de bsissa. Vers l’enfance. 

Texte et photos : Marlen Sauvage

Un texte écrit pour l’atelier d’été 2018 (Construire une ville avec des mots) de François Bon sur le tiers-livre. Pour chaque auteur(e), une page… et un oloé

marlen-sauvage-maison-coquelicot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s