La montagne de plomb

Au sud-est de Tunis, en route pour Monastir, le Djebel Ressas impose sa massive silhouette sous tous les ciels, surplombant des champs d’oliviers et les vignes de la région de Mornag. Je l’ai longtemps pris pour le Zaghouan… La « montagne de plomb » (traduction littérale) doit paraît-il son nom au minerai qui en était extrait dès l’époque romaine et jusqu’au IXIe ou début du XXe siècle. On l’exploite encore pour les roches et le gravier nécessaires à la construction du réseau routier. On y pratique aussi des activités de plein air. Depuis l’autoroute, je me contente de contempler sa splendeur qui s’élève à 795 m de hauteur.

Le Djebel Ressas, en mars 2017

Texte et photos : Marlen Sauvage


2 réflexions sur “La montagne de plomb

  1. Merci pour ses beaux voyages que tu me fais redéfiler sous mes yeux à chaque fois…et mon imaginaire m’emporte balloté de toutes les senteurs de ce pays aimé…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s