Carnet des jours – Confinement #1

Et l’on expérimente le manque. Manque de contacts anodins, de sourires, de bousculades, d’éclats de rires, de frôlements, d’embrassades, de mots d’encouragement, de bises sonores, de regards amusés ou interrogateurs, ou captés dans leurs errances. Le lot des vivants dans une petite ville où l’on se croise à la boulangerie, à la maison de la presse, à la librairie, au bureau de tabac, sur les trottoirs, au café ou dans le petit supermarché… Un de mes carburants du jour est justement celui-ci, le sourire gratuit d’un inconnu grimpé dans un camion et qui, un matin au coin de la rue, vous invite à traverser d’un geste de la main, la tête un peu penchée sur le côté, gentiment ; ou parce que levant les yeux vers le ciel pour en admirer la transparence, vous surprenez le regard d’une voisine de quartier au visage familier, mais sans nom, et vous souriant, ou encore, à travers sa vitrine le signe amical d’un commerçant. Hier sur la place en bas de chez moi, un petit garçon de 3 ou 4 ans m’a fait un coucou alors que j’étais à la fenêtre. Un signe que nous avons échangé avec frénésie comme le font les petits enfants et un immense sourire, jusqu’au rire de la maman qui nous a surpris, poussette en main, avant leur promenade.
Premier jour de confinement et un appel de ma voisine en début d’après-midi, pour m’inviter à passer chez elle en son absence – ses filles sont là ainsi que son mari au chômage technique – voir les pousses de tomates, de choux, d’aubergines, de salades que nous avons semés ensemble il y a quelques semaines. Ça grandit ou ça végète selon le cas… Surtout, ne pas être pressé… Premier jour de confinement et une proposition en soirée de Karen Ward d’animer un petit atelier de haïku sur son nouveau site Curiosity Global Community Centre ouvert à tou.te.s d’ailleurs. Pour le haïku, je ferai ce que je peux, mais cette invitation a surgi comme une joie du soir, vous savez, de celles qui vous aident à dormir, parce qu’elles remplissent votre pensée en vous comblant de reconnaissance.
Voilà, c’était notre premier jour de confinement…

MS

6 commentaires sur “Carnet des jours – Confinement #1

  1. Coucou en passant Marlen. Merci pour le signe de l’enfant et ce que ça fait dans le coeur de recevoir ça. Merci de partager ce cadeau qui en ramène d’autres. Bon atelier haïku. Bisous

  2. l’inutile reprend ses droits, revient en force s’impose et relègue à l’arrière plan le fracas le tumulte et l’encombrant. Voilà que seul ce qui ne s’accumule pas nous renouvelle. Merci de ces instants si précieux de vie partagée !

    1. @jacquesdeturenne De l’inutile indispensable… donc ! J’aime votre formule « Voilà que seul ce qui ne s’accumule pas nous renouvelle. » C’est bien cela. Merci de votre lecture et de votre commentaire.

  3. Prends soin de toi Marlen, quelques semaines de confinement efficace et de patience pour se recentrer sur l’essentiel et repartir vers la vie, avec sans doute des modifications profondes de nos habitudes et de nos inconsciences quotidiennes. Je te souhaite courage et santé. Amitiés à toi . M.Christine

    1. @mchristinegrimard Comme il me fait plaisir ton petit mot, Chris, dont je saisis l’essentiel des préoccupations (je les partage) sur ton blog. Oui, c’est un moment de réflexion sinon de méditation quant à la vie que nous menons, dans la hâte et les intérêts tous divers…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s