Carnet des jours – Confinement #5

Une longue journée DEDANS, longue parce que démarrée à 5h30, avec France Culture, infos puis émission de A. F. à propos de Camus… Je poursuis ma lecture du Plaidoyer pour le bonheur de Matthieu Ricard entre deux mugs de café noir. La nouvelle est tombée d’un confinement de 45 jours, je reste stoïque, je prédis de toute façon fin mai avant la fin des hostilités. Juste histoire de me préparer psychologiquement au pire. [Nouvelle non authentifiée par une annonce officielle…] Donc pas de nez dehors aujourd’hui, c’est décidé, je ferai du vélo d’appartement, conseil de Julie hier.

C’était la décision du matin… Bien sûr il n’en sera rien. Demain peut-être.
Entre les occupations ménagères que l’on se trouve dans un appartement où l’on est confiné, les appels des/aux un.e.s et des/aux autres, les considérations sur les conséquences du confinement pour soi et les remises en question avec quelques ami.e.s plus proches, la sieste de l’après-midi, les soins au chat malade, le film sur le bonheur offert pendant 48 heures par son auteur, la journée a passé jusqu’à la nuit noire. Je ne suis pas seule, pas oubliée, Pierrot clôture ma journée de son coup de fil amical, nous nous promettons de nous faire signe dès état d’âme…

Il y a des choses qui ne peuvent que s’écrire, et non de manière virtuelle, parce que trop personnelles, et que la main, la graphie des mots, charge le message de l’humanité de la personne qui le délivre, et que ce qui sera difficile à exprimer, dur à recevoir peut-être, le sera différemment et non teinté de l’indifférence d’un texte lambda, tapuscrit, comme on dit. Je suis privée de cette écriture. Ici, nous ne recevons plus aucun courrier depuis le début du confinement, je n’ai pas marché jusqu’à la poste pour savoir si elle avait maintenu son activité, mais je pense que tout est à l’arrêt. Avec un petit groupe d’amis de mon entourage, j’avais entretenu les échanges par « vrais » courriers, rares, oui, mais existants. Je me rends compte plus que jamais que je ne souhaite pas en être privée. Toutes ces petites choses que l’on peut faire passer dans une enveloppe ! Par la couleur du stylo, les petits collages, les dessins, les mots dans tous les sens… 

MS

2 commentaires sur “Carnet des jours – Confinement #5

Répondre à claudeenuset Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s