Carnet des jours – Confinement #15

Photo : Marlen Sauvage

Je démarre ma journée avec une question : n’avais-je donc pas le droit hier d’aller lire au soleil ? L’autorisation de marcher, promener son chien, faire une activité physique seule a-t-elle été supprimée, depuis quand ? A l’écoute d’un spot sur France Inter concernant le coronavirus, je découvre que l’option « exercice physique » n’est pas mentionnée… (c’est un hasard si j’ai branché l’appli radio de mon téléphone ce matin, en buvant mon café, les écouteurs sur les oreilles car j’ai renoncé à toute information radiodiffusée depuis des mois et que je n’ai pas la télé). Je relis l’attestation de déplacement dérogatoire – que m’a envoyée un ami (merci Pêche !) dont l’en-tête précise que le décret d’application date du 23 mars 2020 –, et cette option est toujours prévue… Si j’avais le droit, est-ce qu’il est vraiment risqué de se promener en ce moment, même en respectant les « gestes barrière » ? Je comprends que les soignants appellent à la prudence, et que l’on reste au maximum chez soi pour éviter toute contamination. Pourtant j’ai aussitôt envie d’ajouter : mais enfin ! le virus se promène-t-il dans l’air ? J’ai cherché la réponse sur le net et parmi les articles publiés, celui de L’Obs m’a paru complet… sauf qu’il ne répond pas (encore) à ma question (il date du 14 mars dernier). Celui du Figaro, daté du 20 mars, envisage cette possibilité tout en la minimisant. L’Observatoire mondial de la santé dans ses conseils au grand public ne la mentionne même pas… Est-ce que je suis prête à renoncer à cette promenade d’une heure, tous les deux jours ? A m’asseoir dans l’herbe, seule ? C’est tout ce que je m’autorise pour ne pas devenir cinglée dans mon appartement sans balcon ! Alors que le peu de personnes que je croise s’éloignent de plusieurs mètres… pfff… Disons que tant qu’on ne me prouvera pas que je risque ma vie, je continuerai à déambuler le long de la rivière tous les deux jours. Va-t-on me qualifier d’irresponsable ? J’assume.

Hier j’ai dit, finie la colère ! Je passe à autre chose. Parmi mes lectures du matin, je vous recommande ce bel article, daté de 2016, paru dans Diacritik, sur Juliette Mézenc qui offre son livre Sujet sensibles en version numérique.

Pour égayer ma journée sans sortie, j’anime ce soir comme chaque mois un atelier d’écriture avec le groupe de « dames-de-Florac ». Comme le confinement les obligera à être dispersées, pas de skype qui les réunira autour d’une table mais nous tenterons une conversation groupée histoire de se voir un peu quand je leur aurai envoyé mes propositions par mail. [En fait, décision du soir, nous opterons pour le mail uniquement, les conditions n’étant pas réunies pour tout le monde.]

Courte rencontre impromptue en bas de chez moi, sur un banc, à un mètre de distance au moins (je me sens obligée de préciser ça à chaque fois !), avec ma petite sœur qui me rapporte du pâté maison, des œufs de ses poules et… de la pâte de coing maison itou ! En échange je lui remets une enveloppe grand format dont elle a un besoin urgent. Je suis gagnante, il n’y a pas de doute !

Une vidéo me parvient, qui m’amuse et m’effraie à la fois, je dois dire… j’ai toujours un peu de mal avec certaines blagues qui viennent réveiller de terribles comportements…

Et pour se faire plaisir, une chanson que j’aime énormément (chanter aussi d’ailleurs), merci Fanette-de-Florac !
Et de ma part, celle-ci !

MS

6 commentaires sur “Carnet des jours – Confinement #15

  1. L' »attestation de déplacement dérogatoire » révisée le 27 mars mentionne, au point 5, que vous pouvez faire de l’exercice sportif individuel, dans la limite d’un km… (ils sont trop aimables, ils ont même fermé ici les bois de Vincennes et de Boulogne au cas où on serait agressé par un papillon) :

    https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation-de-deplacement-derogatoire-et-justificatif-de-deplacement-professionnel

    Dominique

    1. @Dominique Hasselmann Merci pour l’actualisation de la date… mon doc est daté du 23, il est un peu plus intelligent que les précédents puisqu’un tableau à plusieurs entrées (dates et raisons) permet de l’imprimer une fois pour le mois… Oui attention aux papillons, en ce moment, ils sont très très virulents…

  2. oui faudrait pas que ça devienne trop compliqué de s’autoriser à vivre, ni se sentir mis en demeure de tout accepter en bouffant la culpabilité de ne pas être de celles ou ceux qui sont applaudis depuis les balcons !

  3. bravo pour l’atelier d’écriture à distance (cela me console et me donne petite nostalgie : pour que la conférence bénévoles Rosmerta fonctionne bien nous étions trop nombreux, comme suis inutile ai proposée de me supprimer, au moins pour cela, ce qui a été acceptée mais du coup n’ai même plus compte rendu – sourire de traviole…)
    oui on a le droit encore de se promener à condition de s’y être autorisée

    1. @brigetoun petit plaisir de la vie, l’atelier… qui me fait dire que tout est « contournable », mais enfin il ne faudrait pas non plus que ça dure trop ! Ben je comprends ton sourire de traviole… tu peux pas demander à être informée quand même, compte tenu de tout ce que tu as fait jusque là !?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s