Carnet des jours – Journal du confinement #17

Photo : Marlen Sauvage

Première sortie depuis trois jours. « La promenade de la digue est interdite par arrêté préfectoral ».
Je sursaute sur le banc où je lis tranquillement depuis une demi-heure, tandis que le mégaphone hurle derrière moi. Bien sûr, je me lève en vitesse, remballe mon bouquin, croise les policiers municipaux dans leur voiture, auxquels je dis de loin que je l’ignorais. A mon arrivée vers 16 h 45 j’étais seule sur cette promenade (sans m’inquiéter outre mesure) ; quand j’en suis repartie, j’ai dû croiser en tout et pour tout une vingtaine de personnes… J’ai signalé l’information à quelques-un.e.s dont un jogger souriant qui m’a dit le savoir, et j’ai compris qu’il profitait de ses dernières foulées aujourd’hui au soleil ; une dame est restée bouche bée, me demandant si j’étais sûre de moi ainsi qu’un couple promenant bébé dans sa poussette. Oui, c’est vrai que cela semble tout de même un peu démesuré dans cette petite ville…

Rentrée chez moi, aucune info récente sur le site de la préfecture de la Drôme, les dernières informations concernant les mesures de confinement (on parle de « durcissement ») datent du 20 mars et mentionnent en effet l’interdiction de certaines promenades jusqu’au 31 mars. Du coup, je l’apprends !, même si celle de la digue à Nyons n’a jusqu’ici jamais fait l’objet d’un quelconque contrôle… Mais bien sûr, comme nul n’est censé ignorer la loi, je m’estime heureuse de n’avoir pas été verbalisée. Dans les jours qui viennent, je vais me rabattre sur un banc de la place en bas de chez moi, je ne vois plus que ça. Si tant est qu’on ne vient pas me déloger. Ok pour respecter les mesures de sécurité donc, mais nous dira-t-on enfin quand nous allons pouvoir disposer de tests dignes de ce nom pour arrêter ce grand délire ? Depuis le début du confinement je n’ai jamais croisé plus de trente personnes et encore sur cette digue ! Bref. J’arrête.
Ce matin j’ai appris par M. que « ça bouge à la zone artisanale (de Florac). Certaines entreprises ont réouvert. » Super. Quelle cohérence dans les décisions… mais il est vrai qu’ici nous ne sommes pas en Cévennes, et j’ignore d’ailleurs si les entreprises locales embauchent ou non (en dehors des commerces alimentaires).

Heureusement, il y a toujours des nouvelles réconfortantes et des découvertes à faire grâce au réseau d’amis.

Une gentille promesse
Hier soir, mes voisins m’ont fait passer une part du fondant au chocolat réalisé par leur deuxième fille, laquelle répond à mes remerciements par SMS : « Un jour si tu veux, tu peux me demander, je t’en ferai un entier, que pour toi, ou des cookies. »

Les mains négatives, de Marguerite Duras, relayée par Gwen Denieul
« Je t’aime d’un amour indéfini (…) je t’aime plus loin que toi, j’aimerai quiconque entendra que je crie que je t’aime. » MD

Pour celles et ceux qui auraient envie de participer à un agenda ironique (d’avril)
https://carnetsparesseux.wordpress.com/2020/04/02/en-avril-decouvre-le-fil-agenda-ironique-davril/

Une citation retrouvée parmi les mails triés hier, merci Sylvie C.
« La crise est le moment où l’ancien ordre du monde s’estompe et où le nouveau doit s’imposer en dépit de toutes les résistances et de toutes les contradictions. Cette phase de transition est justement marquée par de nombreuses erreurs et de nombreux tourments. La crise consiste justement dans le fait que l’ancien meurt et que le nouveau ne peut pas naître : pendant cet interrègne on observe les phénomènes morbides les plus variés… Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres. Le malheur a habituellement deux effets : souvent il éteint toute affection envers les malheureux, et, non moins souvent, il éteint chez les malheureux toute affection envers les autres. »
CAHIERS DE PRISON, Passé et présent. Antonion Gramsci (envoyé par S. en novembre 2016, donc rien en lien avec cette crise.)

MS

4 commentaires sur “Carnet des jours – Journal du confinement #17

  1. La seule chose, c’est que les gens peuvent être contaminés 14 jours avant d’avoir des symptômes, c’est ça qui me fait peur quand je vais prendre des marches et que j’essaie de rester à distance

    1. @petitepatateh Je comprends vos peurs mais en l’occurrence, je ne comprends pas comment on peut nous autoriser à nous promener 1 heure par jour et nous interdire les endroits ad hoc pour le faire… Une incohérence de plus ! Sinon, porter un masque, respecter les distances de sécurité… ce sont les gestes de base à mon avis pour éviter le pire. Merci de votre passage ici 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s