Carnet des jours – Journal du confinement #19 & 20

Photo : Cathy Heendrickxen

Samedi 4 avril – Jour #19
Peu de choses… si ce n’est la confection d’un masque à partir d’un tuto trouvé ici et j’apprendrai le lendemain sur Inter (dimanche 5, aujourd’hui donc, puisque j’écris et publie en différé d’une journée, voire de deux jours le week-end) que les autorités s’interrogent sur la nécessité de rendre obligatoire le port du masque, même artisanal… Nous n’en sommes plus à une contradiction près, mais au moins, porter un masque est une question de civisme, ainsi que me le rappelle ma Julie qui en a fabriqué pour sa petite famille réunionnaise…
Peu de choses… et des images qui font du bien, comme celle-ci glanée sur le site de Philippe Castelneau, qui nous parle d’un monde non confiné… J’espère voir des champs avant la moisson…
Peu de choses… mais toujours les appels aux uns et aux autres, un skype avec une grande voyageuse revenue d’Antarctique début mars juste avant le confinement (voir ses superbes photos !), qui me raconte son émerveillement devant la nature vierge encore là-bas. Partie avec une équipe de scientifiques, biologistes, géologues, ornithologues, glaciologues, et tous les autres « …logues » concernés, elle découvre l’histoire de ces terres, comprend mieux l’impact du réchauffement climatique, admire des icebergs de 60 mètres de hauteur, s’émerveille de la présence de milliers de manchots, de quelques baleines. Ici pas un humain, pas un avion… « Un voyage qui te met face à toi-même… comme le chemin de St-Jacques-de-Compostelle… tu es dans une autre dimension… » Elle évoque le traité sur l’Antarctique et les craintes toutefois qui pèsent sur cette région avec sa fin prévue en 2048, relayées par la presse internationale, ce qui est d’ailleurs démenti par ce document signé par FRENOT Yves (2020), [directeur de Recherche au CNRS, ancien Directeur de l’Institut polaire français Paul-Emile Victor (IPEV) ] Le Traité sur l’Antarctique : une gouvernance unique au service de l’environnement et de la science, Encyclopédie de l’Environnement.
Peu de choses… si ce n’est le coup de fil salvateur de mon ami P., deux heures durant, pour se réconforter mutuellement en soirée, repenser à nos frasques, et s’assurer du même coup une nuit digne de ce nom.
Peu de choses… et cette chanson du jour que j’écoute en boucle ce soir pour les deux voix de Pierre Lapointe et Clara Luciani.

Photo : Cathy Heendrickxen

Dimanche 5 avril – Jour #20
Exercice de sophrologie au réveil, pour bien démarrer la journée.
Grand soleil mais je ne sortirai pas encore aujourd’hui, sauf les poubelles au coin de la rue… occasion de faire le tour du pâté de maisons, de croiser une maman et ses deux enfants, un homme, deux voitures… Les gens ici respectent les consignes de circonstance, c’est le moins que l’on puisse dire. Pas comme en Guyane d’où ma nièce m’envoie une photo de personnes faisant la queue pour obtenir fruits et légumes en oubliant la distance de sécurité… Ou ces informations entendues à la radio de circulation qui dans les villes serait identique à celle d’avant le confinement… mais il fait si beau, et la tentation est si grande ! Combien de temps saura-t-on garder des populations confinées, monsieur le Président ?
La belle image du platane en feuilles sur ma place me réjouit le foie, comme auraient dit les Egyptiens dans les temps anciens, ce sera le cœur pour moi en même temps que les yeux, et je ne sais pas pourquoi mais là… inspiration profonde.

Photo : Marlen Sauvage

Méditation partagée avec quelques-un.e.s, fille, petit-fils, sœur, amies… bercée par une musique intergalactique ! Si ça ne fait pas de bien à l’univers, ça ne lui fera pas de mal, me dis-je. Et d’ailleurs, cela me rappelle mon souhait de participer à des prières collectives, ainsi qu’il en est question dans le livre de Didier Van Cauwelaert, La bienveillance est une arme absolue, lu il y a quelques mois dans le cadre de la formation à l’accompagnement en soins palliatifs.
Une amie me raconte comment elle redécouvre des enregistrements de films qu’elle s’apprêtait à jeter, des montages sur Dvd et CD, qu’elle ouvre enfin et je comprends combien il y avait de l’enthousiasme et du talent là-dedans… P. me parle de ses guitares qu’il refait sonner puisqu’il en a le temps, C. évoque les carnets de voyage qu’elle aimerait écrire à rebours… Et oui, c’est le moment de ressortir vos écrits, vos chansons, vos guitares, vos photos, vos tissus et vos machines à coudre, vos pinceaux, vos carnets, que sais-je, et de plonger dans votre univers pour exprimer toute votre créativité. Je suis sûre que vous serez surpris.e.s. de vos (re)trouvailles. Je suis sûre que le confinement nous apprend cela aussi, à oser.
Sur ce, je vous souhaite de vivre joyeux encore en ce printemps confiné puisque… nous ne sommes pas sortis de l’auberge.

MS

Et pour se faire du bien encore, un poème de Sylvia Plath

Miroir
Je suis d’argent et exact. Je n’ai pas de préjugés.
Tout ce que je vois je l’avale immédiatement,
Tel quel, jamais voilé par l’amour ou l’aversion.
Je ne suis pas cruel, sincère seulement —
L’œil d’un petit dieu, à quatre coins.
Le plus souvent je médite sur le mur d’en face.
Il est rose, moucheté. Je l’ai regardé si longtemps
Qu’il semble faire partie de mon cœur. Mais il frémit.
Visages, obscurité nous séparent encore et encore.

Maintenant je suis un lac. Une femme se penche au-dessus de moi,
Sondant mon étendue pour y trouver ce qu’elle est vraiment.
Puis elle se tourne vers ces menteuses, les chandelles ou la lune.
Je vois son dos, et le réfléchis fidèlement.
Elle me récompense avec des larmes et une agitation de mains.
Je compte beaucoup pour elle. Elle va et vient.
Chaque matin c’est son visage qui remplace l’obscurité.
En moi elle a noyé une jeune fille, et en moi une vieille femme
Se jette sur elle jour après jour, comme un horrible poisson.

Traduction Valérie Rouzeau, dans Sylvia Plath, Œuvres, Quarto Gallimard, 2011



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s