Journal du confinement #23 & 24

Photo : Marlen Sauvage

8 avril
Aujourd’hui fête de ma Julie – personne d’autre que moi ne lui a jamais souhaité, qui souhaite encore les fêtes ? – qui coïncide avec l’anniversaire de son grand-père paternel, il aurait eu 95 ans.
Je reçois la jolie voix de cette petite, envoyée par A. La simplicité du don ! Les petites mains qui se tordent pourtant, le regard malicieux et le sourire de cette gamine… merveilleux !
Ma thérapie du jour sera le repassage. Et pour que ça fasse son effet, plusieurs heures de repassage, bien sûr. France Inter à l’écoute. On parle de l’éventuelle obligation future de porter un masque même artisanal. Le mien tourne en machine. Je dois en fabriquer d’autres…
Skype avec D. Blagues sur la situation et autres boutades de son cru, on parle du Portugal qui a su très bien « gérer cette crise » et au fil de la discussion je révise mes cours d’histoire avec lui à propos du CNR et de la IVe République ! Coup de fil d’A. qui taille ses oliviers, refait des terrasses… un confinement qui n’en est pas un pour qui vit à la campagne, dans la nature…
Nous nous donnons rendez-vous avec B. sur un parking, elle me ravitaille en œufs, pâtés, caillettes, j’ai quand même fait quelques courses avec le masque… je n’y vois rien !
Des lectures encore, gratuites, publiées par les éditions Gallimard, avec des textes courts.

Intermède musical avec un vieux titre, envoûtant, apaisant… David Crosby quand même…

9 avril
Ce matin je décide de prendre vraiment mon temps, je ne me précipite pas sur les réseaux sociaux, ni sur mon blog, alors que je n’ai pas publié le journal d’hier… Vraiment l’impression de ne plus rien avoir à dire, à penser. Je planifie 3 ou 4 choses seulement dans ma journée, mais que je serai contente d’avoir faites le soir venu. Et quand vers 10 h je regarde mes mails, je tombe sur cette vidéo de Mike Horn, publié sur le Huffington Post. De quoi booster les énergies les plus récalcitrantes.
Dont acte. Je passe deux heures dans la salle de bains à récurer les joints du carrelage mural (je ne dis pas que ça fait cet effet à tout le monde !), au final, le résultat n’est pas probant et si j’avais été devin j’aurais acheté de quoi la repeindre. J’aurais eu tout le temps pour ça…
Rien de bien folichon donc si ce n’est l’appel de P. en début de soirée qui me vaut quelques éclats de rire.

MS

Un commentaire sur “Journal du confinement #23 & 24

  1. Je ne connaissais pas Mike Horn, merci Marlen pour cette découverte! J’ai retenu qu’il fallait planter des fleurs dans sa tête dès le réveil. L’image me plait beaucoup!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s