Journal du confinement J-25

Jeudi 16 avril
L’impression d’être sur quelque chose qui tangue, une fois en haut, une fois en bas, et confinée de chez confinés jusqu’au 26 avril inclus… Je profite d’une petite fenêtre de calme. Mon médecin ne me dit pas que c’est le Covid-19 mais quand je lui demande combien de personnes il a reçues dans son cabinet qui en étaient atteintes, la réponse est « Avec vous, cela fait quatre ». Je souris intérieurement. « Mais aucune n’est morte. » Merci ! Je n’ai jamais eu cette crainte. Habituée à la grippe annuelle suivie de laryngite ou pharyngite qui durent un bon mois, ça va, ce n’est pas pire, c’est que j’expérimente quelque chose de neuf quand même ! Les poussées de fièvre le soir, la toux qui fait son apparition le troisième jour, le rhume des foins qui se pointe aussi en cours de route… Comme j’ai eu droit à un sirop contre la toux à prendre le soir (et qui assomme un peu apparemment), j’ai très bien dormi et me suis réveillée ce matin toute fraîche à 6 h. Le souci est que ça n’a pas duré… J’ai envie de dire ce que disait toujours mon père – ce qui agaçait ma mère et me faisait rire – : « ça passera avec la bête ». Je ris encore.
Parmi les bonnes nouvelles, les petits mots de celles et ceux « du réseau »… Merci à vous mes chères et chers.
Reçu de mes dames-de-Florac une photo d’elles autour d’une table, souriant vers moi, avec des mots pleins d’amitié. Et une proposition de recevoir l’énergie de M. qui pratique le reiki. Et des mails, et des pensées, et des coups de fil auxquels je ne peux pas répondre, à cause de la toux ! Je suis bluffée par tant d’amour. Re-Merci.
Vous savez dans ce genre de situation on se demande comment on a pu attraper « la chose », on regarde son agenda, ses sorties… Comme j’ai toujours fait attention à qui je croisais, et que dans les 14 jours à considérer je suis allée deux fois faire des achats, j’ai fini par comprendre aujourd’hui ce que je ne faisais pas : attendre plusieurs heures avant de ranger mes courses. Se laver les mains avant et après, oui, je l’ai toujours fait et ça ne suffit pas, mettre mes vêtements à la machine en rentrant, oui, et ça ne suffit pas non plus… J’ai entendu pour la première fois le spot à la radio en rentrant de chez le toubib, et je me dis que voilà le revers de la médaille, à ne pas écouter les infos et les pubs et tout le bazar.
Bon hier, je n’étais bonne à rien, après ma virée en voiture jusque chez le médecin, à une vingtaine de kilomètres d’ici. Aujourd’hui, une heure avec la musique de La Pianiste pour ranger la cuisine, faire la vaisselle, javelliser, etc., lentement comme je pouvais me l’autoriser. Et je suis contente du résultat !

MS
(la photo est complètement ratée, je l’ai prise sur le coup de 11 h du matin en revenant du toubib… et traficotée parce qu’elle était vraiment surex, ce que je ne fais JAMAIS.) Et puis à bien la regarder, j’ai l’impression qu’elle est floue en plus… Tant pis, j’ai froid de nouveau.

4 commentaires sur “Journal du confinement J-25

  1. une certitude en fait: rien de ce qui suffit ne suffit alors ça suffit comme ça à se protéger de tout on ne vivrait plus de rien. Bonne reconquête de la santé en tout cas ! ! (est-il si certain que ce soit le virus sans test ??? en plus ??)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s