Le bertou, Claudine Albouy

Photo : Marlen Sauvage

La liste…

Le vase bleu, le coussin, la feuille gribouillée, le stylo, toi, le jardin, la table, le rayon de soleil, la mouche, les radis, lui, le verre, la salade, le papier chiffonné, le dessin, elle, le coude, la colline éclairée, les framboises, le rayon de soleil, la véranda, le sourire,  un papier noirci, l’édredon jaune, l’abeille, la voiture, elle, le verre plein, le souvenir, la photo, le pastis, le livre, la guêpe, son visage, le rayon de soleil, le sourire, les framboises, la tarte, la lumière, la bougie, le parfum, lui, toi, le rayon de soleil, le bruissement, le coucou, écrire, partager, envoyer, eux, toi, lui, elle, la chatte, l’orange, l’odeur du café, l’édredon,  pluie, gouttes, rayon de soleil, légèreté, la feuille vierge, la maison blanche, le rayon de soleil, la rivière, le jaune, l’édredon

Le bertou

« C’est vous la nouvelle patronne de cte barraque boudi en vla une drôle de maison on dirait un musée c’est plein de cochonneries de vieilleries j’vas vous en filer si vous voulez j’en ai plein ma grange qu’est ce que vous en dites ? » j’en disais rien pardi, j’l’avais vu arriver de loin c’était un vieux… «  le bertou » je crois bien qu’on l’appelait. Le rayon de soleil arrivait juste dans son œil noisette, un regard pétillant, il avait une dégaine incroyable, un pantalon noir remonté presque jusque sous les seins et serré à la taille avec beaucoup d’énergie, une grosse ceinture qui lui faisait une taille de guêpe, justement il y en avait une de guêpe qui commençait à tourner dangereusement autour de lui vite j’avais saisi sur la table le piège en verre pour qu’elle se noie après une ivresse de sucré au goût de mirabelle, belle elle l’était la  guêpe pas farouche même un peu entreprenante « le bertou » par contre il sucrait les fraises à cause des rincettes de gros rouge qu’il avait dû se mettre dans le cornet, il mâchait  plus qu’il le fumait le bout de son mégot coincé entre ses lèvres, ce qui ne lui facilitait pas l’élocution,  on aurait dit que le rayon de soleil le poursuivait aussitôt qu’il bougeait. Il venait de s’asseoir à la table à côté de mon bel édredon jaune, je craignais le pire déjà les mouches attaquaient et il venait de prendre son béret crasseux dans le ruban à mouches accroché au dessus de la table ! il ne manquait plus que cela il prit dans sa poche un papier qu’il défroissa avec la paume de la main, un de ces papiers gras tout griffonné  « j’vous ai mis une liste de courses à apporter de la pharmacie ça va le faire ? » m’interrogea-t-il. Le rayon de soleil l’avait poursuivi et éclairait le mouchoir à carreaux rouges qu’il s’était mis autour du cou, il portait une paire de moustaches à la mousquetaire,  mais un vieux mousquetaire qui se battait pour enlever son ruban encollé maintenant sur ses cheveux gris ! je repoussais discrètement l’édredon jaune plus loin, le bertou avait même poissé le verre sur la table, lui il était là, elle le regardait consternée, eux ils étaient hilares, arrivés manches retroussées, ils sucraient aussi les fraises !  « hé la patronne on se le fait ce p’tit pastis ? » le rayon de soleil avait chu, il sucrait les fraises lui aussi.

Claudine Albouy

Ma proposition d’écriture
A la façon de Tarkos, dans son texte
Le contre-jour, dresser une liste de votre environnement mental ici et maintenant, en un bloc de texte, où seuls se succèderont des mots séparés par des virgules. Puis dans un deuxième temps et un deuxième texte, écrire en vous inspirant de cette citation de Virginia Woolf : « Ecrivez. Soyez niais, soyez sentimental, lâchez la bride à toute impulsion, faites toutes les fautes de style, de grammaire, de goût et de syntaxe, débordez, culbutez, dans n’importe quelle prose ou poésie. Ainsi vous apprendrez à écrire. » Marlen Sauvage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s