En attendant le pire…

Photo : Marlen Sauvage

« Ces nuages ont l’air mauvais, rangés et déterminés ainsi qu’une armée de métier. D’ailleurs le temps vient de changer brusquement comme si l’hiver s’impatientait, s’annonçant de très mauvaise humeur et bousculant l’automne de bourrasques menaçantes pour lui prendre sa place au plus vite, choisissant un des derniers jours de novembre pour vider bruyamment les arbres en moins d’une heure de leurs feuilles recroquevillées à l’état de souvenirs. Climatiquement parlant, on est en droit de s’attendre au pire ». (Je m’en vais – Jean Echenoz – chap. 34 – Les Editions de Minuit – 1999) 

Une proposition de Monique Fraissinet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s