Une vie en éclats (21) 1947

©Marlen Sauvage, archives personnelles.

Retrouvé dans une autre boîte deux photos de toi, datées de 1947 et annotées de ta main. Sur celle-ci, tu as écrit « Sur le Ville d’Oran« , le 20 mars 47. Je recherche dans tes états de service d’où tu venais alors et où tu te rendais… Tu as passé la frontière germano-française le 8 mars 1947. En effet, toute cette année 1946 s’est déroulée pour toi en Allemagne, à Marburg, probablement… Tu embarques à Marseille sur le Ville d’Oran le 19 mars pour débarquer à Oran le lendemain. Le paquebot reliait alors les deux villes en 25 heures. Sur cette photo, tu n’es pas loin d’arriver donc… Et tu as l’air bien pensif.

J’ai déjà parlé de l’année 1947… et de cette photo de toi, sans calot, sur le pont d’un bateau… que je ne retrouve plus aujourd’hui.

La deuxième photo, ci-dessous, mentionne « à Tlemcen, le 23 mars 47 », alors qu’entretemps, tu es arrivé à Oujda (Maroc) le 21 mars pour intégrer ensuite le corps du 2/8e zouaves à El Hajeb (Maroc) le 24. Arrêt à Tlemcen (Algérie) donc, au nord-ouest de ce pays, où il me semble te voir attendre de l’autre côté d’une voie ferrée… mais je me méfie de ma vue et de mes interprétations ! La fumée qui se dégage pourrait aussi bien être celle d’une usine que celle d’un train… En tout cas, tu es à 76 km à l’est de Oujda, cela me paraît vraisemblable…

J’ai contacté l’association des Anciens de Meknès et du Maroc, après avoir fait une recherche sur le net concernant le 2/8e de zouaves où une info postée sur un forum apparaissait tronquée. Voilà ce qui m’a été transmis :

Mon père,commandant à l’époque commandait le 2/8è zouave de 46 à 47.Ce bataillon était totalement autonome et mon père s’est accroché plus d’une fois avec le commandant du régiment qui en réalité ne commandait que le 1er bataillon lequel dépendait de la région de meknès alors que le bataillon de mon père avait été remis sur pied par DE LATTRE;

Je suis passé à el hajeb lors de notre voyage à Meknès et j’ai reconnu la maison que nous habitions en bordure de la falaise.je n’ai pas connu la piscine, construite après notre départ d’El, Hajeb en 08/1947.

Je ne me souviens d’aucune et d’aucun copain, mais les noms que tu annonces « me chantent ». Et j’aimerai les retrouver pour évoquer cette période dont j’ai la nostalgie.

Après El Hajeb nous avons habité TIZNIT, 1 an, et ensuite Paris, mon père ayant été reçu à l’école de guerre.

Je ne sais pas qui signe ce message… Je poursuis mes recherches.

©Marlen Sauvage, archives personnelles.
Tlemcen, dans les années 1930, ©commons-wikimedia.org

MS

NB : La raison de cette histoire se trouve ici

4 commentaires sur “Une vie en éclats (21) 1947

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s