Lecture du soir

©Marlen Sauvage

A droite, le pont roman, l’Eygues un peu chargée ce jour-là, et l’ancienne route de Gap, à gauche.
Nyons fut, dans l’Antiquité, un port sur l’Eygues, que les Noiomagenses (tribu celte-ligure dont Noiomagus était la capitale) utilisaient comme voie de transport.


« Les Phéniciens, puis les Grecs de Marseille ou Phocéens vinrent de bonne heure faire du commerce avec les habitants des bords de l’Eygues, auxquels ils apprirent la culture de la vigne, environ 500 ans avant Jésus-Christ, et celle de l’olivier, deux siècles plus tard. Peut-être fondèrent-ils un comptoir à Noiomagus, ce qui expliquerait la vieille tradition qui attribue à Nyons une origine grecque. Avec leurs barques légères qui n’étaient souvent que de simples nacelles en osier recouvertes de cuir, soutenues et actionnées par des outres, ils remontaient l’Eygues et apportaient aux populations riveraines les produits de l’Orient, qu’ils échangeaient contre ceux du pays. »

Camille Bréchet, Pages d’histoire nyonsaise, 1927.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s