Arles 2022

© Marlen Sauvage 2022

Première exposition juste après avoir validé nos billets : Babette Mangolte, lauréate du Prix Women in motion pour la photographie 2022 (attribué à Sabine Weiss en 2020). L’intitulé Capter le mouvement dans l’espace dit tout de cette photographe et cinéaste qui a documenté depuis les années 1970 la danse expérimentale aussi bien que le théâtre et tout ce qui est du côté de la performance et/ou l’installation. Avec cette artiste je découvre Trisha Brown et la fluidité de sa danse, les travaux de Robert Whitman ou encore Lucinda Childs… Quelques photos de Perec et son épouse… peu de mouvement, là, mais le sourire doux de l’écrivain.

Un peu déçue par nos autres découvertes, trop d’intellect, peu d’émotions… Arash Hanaei et Morad Montazami qui me font découvrir le métavers et l’Hantologie suburbaine… Mais un discours intéressant toutefois… Sathish Kumar Un garçon du village, qui rassemble des photos empruntées à la vie quotidienne en Inde du Sud, trop anecdotiques à mon goût.

Alors, dans la chaleur ambiante, petit tour au cloître Saint-Trophime pour admirer les pierres et regarder une vidéo racontant son érection.

© Marlen Sauvage 2022

© Marlen Sauvage 2022

MS

2 commentaires sur “Arles 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s