My curious eyes (6-7-8-9-10-11-12)

Suite du défi photo My Curious Eyes initié par Karen Ward, que je remercie encore !

Jour 6 : « Freestyle »
Figure libre, donc, pour les deux prochains jours… et voilà ce que trouve en haut de la terrasse ! Coincée dans un fer à béton, une queue de poisson… lâchée par un oiseau ? Ah ! drôle de hasard en tout cas.  #freestyle #mycuriouseyes

marlen-sauvage-freestyle

Jour 7 : « Freestyle »
Je choisis la photo d’un thé partagé au bord de l’eau. Un moment dans une journée sereine. Une autre image de l’amour…#mycuriouseyes    #freestyle  #love
marlen-sauvage-love-tea

Jour 8 : « Depth »
Pour moi, ce jour-là, une certaine idée de la profondeur de l’amour sur un mur de Manouba !
« You are my one in 7 billion, My one and only » #mycuriouseyes    #depth

marlen-sauvage-depth

Jour 9 : « Humo(u)r »
Fouiné dans mes photos, je dois dire pour cette nouvelle proposition… et retrouvé ce dessin, qui m’avait amusée – d’une chaise –, intitulé « table de salon »… (©Philippe Guitton)   #mycuriouseyes    #humour

marlen-sauvage-humour-guitton

Jour 10 : « Irony »
Une paire de chaussures oubliée dans une exposition de peinture où rien d’autre ne m’a semblé aussi digne d’intérêt. #mycuriouseyes #irony

marlen-sauvage-irony

Jour 11 : « Self »
J’avais lu en vitesse la longue suggestion de Karen… Comme je n’aime pas vraiment les selfies, « une autre moi-même aux longues jambes » me paraissait faire l’affaire. Dont acte. #mycuriouseyes  #self  #amawesome

marlen-sauvage-self

Jour 12 : « Joy »
Ce sentiment qui me remplit de chaleur et de lumière, qui fait surgit des papillons dans mon ventre et un sourire sur mon visage, selon la proposition de Karen, pourrait être représenté par cet horizon bleu…
#mycuriouseyes  #joy

marlen-sauvage-joy

 

Texte & photos : Marlen Sauvage

Beauté (24)

quyen-sentiment

Le sentiment-paysage  du 15 novembre 2017, par Quyên Lavan :

 

Frère traçons nos vies par le signe des crêtes
– Âpres lignes après lignes –
Aux royaumes diffus des ensommeillements
La scie de l’horizon fera tôt rendre gorge

Comme aux degrés solaires les herbes s’agrippent
Fidèles fibre à fibre à l’appel du zénith
De joubarbe en lichen aux plaies de l’ascension
L’œil sûr et le pied sec saignons nos libations

Marchons mon frère nus sur les lames de faîte
Vertiges et vallées chanteront violet
Obliques sous nos pieds comme les toits douillets
Où bien avant son heure achoppe la lumière

Au partage des eaux allons offrir nos corps
Et l’âme en équilibre briser les étais
De soir il n’y aura pas plus que de repos
Pas plus que de repos il n’y aura d’espoir

Ces pins ne sont tordus qu’aux yeux déconsacrés
Le vent nous a dédiés au fil de l’arbalète

Texte et photo : Quyên Lavan

 

Beauté (23)

claudine-albouy-sentiment
Le sentiment-paysage  du 12 novembre 2017, par Claudine Albouy :
La lumière sait qu’elle  va perdre
Le noir essait de l’engloutir
Elle bousculer l’obscurité
Les branches des bouleaux
Tendent leurs dernières branches en offrande
 la clarté s’estompe
Se bat ,resurgit
on la croyait perdue
La voici au sommet de la serre
On ne l’attendait plus
Une derrière pirouette
Avant de disparaitre
Texte et photo : Claudine Albouy

Yeux curieux ! (1-2-3-4-5)

C’est reparti pour un tour ! Le défi photo lancé par Karen Ward durant 12 jours – My Curious Eyes Project, Season 3 – a démarré le 6 novembre dernier. Il suffit de regarder autour de soi et de répondre au thème du jour.
Jour 1 – « Colours » : des trois photos, j’ai gardé le portail bleu en haut des escaliers, inutilement beau…

#colour #mycuriouseyes

Jour 2 – « Shape » : après avoir photographié la vieille théière dans tous les sens, j’ai finalement opté pour le dôme des bains maures de Monastir !

marlen-sauvage-bains-mauresmarlen-sauvage-theiere

#shape #mycuriouseyes

Jour 3 – « Texture » : là, peu d’hésitation, le portail de métal rouillé d’une ruelle voisine, étincelant sous le soleil…

marlen-sauvage-rusty-gate

#texture #mycuriouseyes

Jour 4 – « Light » : Lumière du soleil à travers les nuages, Monastir.

marlen-sauvage-Monastir-light

#light #mycuriouseyes

Jour 5 : « Movement » – Le mouvement paisible des vagues…
#movement #mycuriouseyes

marlen-sauvage-mouvement

Photos : ©Marlen Sauvage

Beauté (21)

claude-pfeffer-sentiment

Le sentiment-paysage  du 11 novembre 2017, par Claude Pfeffer :

Tenace elle enlace
de sa vrille fragile
le dur métal.

Frivole à l’automne,
elle lance ses vertes arabesques,
ses dernières corolles d’azur sombre
à l’assaut d’un firmament que déjà trouble une nébuleuse mélancolie.

Texte et photo : Claude Pfeffer

A 21, j’arrête ! avais-je dit…
Nous y sommes donc ! Merci à toutes et tous d’avoir partagé votre « sentiment-paysage » d’un moment, avec une photo et parfois un texte de vous ou d’un de vos auteurs favoris. Nous renouvellerons l’expérience !

Marlen Sauvage

Beauté (20)

Le sentiment-paysage  du 9 novembre 2017, par Jacques de Turenne :

Au pied de la croix sa cotte d’écailles de lichens et de mousse
Son étrave de pierre fichée comme un coin
le temps venu immobile
Joute minérale
accrocs  dans le bleu
et brèches de roux

Le regard inversé – l’inédit des âges
la main attardée égrène des rumeurs de pierre
caresse les ondes profondes du granit
tout passe  tout demeure
tout s’efface et me traverse.

Texte et photos : Jacques de Turenne

 

Beauté (19)

brigitte-audibert-sentiment

Le sentiment-paysage  du 9 novembre 2017, par Brigitte Audibert :

« Songez-vous avec moi
A la lune au bord de la montagne ?
Regrettant en souvenir la nuit courte et douce
Où nous nous éveillâmes, au cri du coq. »

Photo : ©Brigitte Audibert
Texte : Journal d’Izumi Shikibu, Journaux des dames de cour du Japon ancien.

A 21, j’arrête !
Quel serait votre « sentiment-paysage » du moment (ou d’un moment…) et quelle(s) photo(s) pour le représenter ? J’attends vos photos/images et/ou textes sur lesateliersdudeluge@orange.fr Merci ! (Marlen Sauvage)

Beauté (18)

cecile-bertin-sentiment
Le sentiment-paysage du 8 novembre 2017, par Cécile Bertin :
Métaphore de la vie… Créer un barrage pour submerger ses douleurs, ne laisser émerger qu’un paysage , beau, lisse, lumineux. Mais quand , parfois notre être s’assèche de trop paraître, le barrage se rompt et donne à voir ces moments de vie heureux ou malheureux en strates graphiques.Au fond, la rivière mère coule toujours d’une eau limpide dans des méandres sculptant les couches sédimentaires. Alors on sait que l’essentiel est là, que ce tout est notre beauté.

Texte et photo : ©Cécile Bertin

 

A 21, j’arrête !
Quel serait votre « sentiment-paysage » du moment (ou d’un moment…) et quelle(s) photo(s) pour le représenter ? J’attends vos photos/images et/ou textes sur lesateliersdudeluge@orange.fr Merci ! (Marlen Sauvage)

Beauté (17)

Claude-enuset-sentiment

Le sentiment-paysage du 7 novembre 2017, par Claude Enuset :

« Se poser sur la douceur compacte des cailloux, fantasmer que le monde fermé d’un côté est ouvert de l’autre, même si en un instant infini, il a semblé monochrome à mon regard qui appelait de la couleur. »

Texte et photo : ©Claude Enuset

 

A 21, j’arrête !
Quel serait votre « sentiment-paysage » du moment (ou d’un moment…) et quelle(s) photo(s) pour le représenter ? J’attends vos photos/images et/ou textes sur lesateliersdudeluge@orange.fr Merci ! (Marlen Sauvage)