Enquête avec Modiano #04

marlen-sauvage-Modiano-BON

J’ai retourné les tiroirs à la recherche de ta voix, retrouvé des dizaines de cassettes, des dizaines d’entretiens. Tu n’y étais pas. BMC, les lettres sonnent, je les entends encore. Pourquoi ce souvenir ?

Dans une boîte rigide jaune pâle, un fouillis de photos. Elles sont là par centaines. Leur format – 7,5 cm x 10 cm – et leur forme dentelée disent leur date : années 50. C’est B. qui m’a remis la boîte. Je suis dépositaire d’une partie de ton passé.

Au verso, “14 juillet 1950 à Taza”. Ton écriture, ta main. Le médaillon rond imprimé à l’encre bleu marine précise “Atelier artisanal photographique, 4e RTM. En avant avec joie.” Au recto, tu marches en tête d’un régiment de tirailleurs marocains, à l’habit pareil au tien, mais à la ceinture large et au turban, ils tiennent le licol de jeunes chevaux. Ton regard a croisé l’objectif, c’est le regard de ta mère, ton visage n’a jamais été aussi maigre sous ton képi clair. Tu as vingt-quatre ans. Tu as déjà souffert.

Une autre boîte, tes lettres en vrac, pliées dans des enveloppes bleues. Distance mentale. Ouvrir. Dans le désordre d’abord.

A Montsoult, une après-midi de février, tu avais consenti à répondre à quelques-unes de mes questions. C’est là que je t’avais enregistré. Tu parlais clair. BMC. Je me souviens de ces initiales, de cet acronyme. Vingt ans ont passé. Ce matin dans la fraîcheur matinale de la maison, j’ignore ce que je cherche vraiment. Assise au sol, je m’entoure de ce que j’ai déjà rassemblé : trois boîtes en carton noir avec les papiers les plus récents conservés dans ton bureau ; la petite caisse haute en mélaminé jaune pâle ne conserve plus que les photos non classées, inclassables ; plusieurs enveloppes au format A5 et A3 où j’ai rassemblé des photos par thèmes ; un biographème ; tes états de service.

Tes états de service : mon fil rouge. J’y reviens toujours. Je classe lettres et photos au mieux de ce que me raconte la double page dactylographiée, je questionne autour de moi les deux femmes qui aujourd’hui peuvent encore me répondre.

Cette autre photo, je ne l’ai pas choisie, j’ai pris celle qui venait au bout des doigts dans l’enveloppe kraft intitulée « Armée : portraits ». C’est un autre monde qui dort dans la boîte noire sur l’étagère de mon bureau. Je t’ai cherché sur la photo. Tu n’y étais pas. Tu étais derrière l’objectif. J’ai vu avec tes yeux.

Ça se passe dans un pré. L’herbe haute s’est inclinée sous le poids de ceux qui l’ont foulée. Au premier plan, un homme à plat ventre, torse nu, en caleçon. Puis un homme blond à lunettes s’adresse à une jolie jeune femme allongée, légèrement relevée sur ses coudes. Elle entrouvre la bouche, des cheveux châtain dégringolent sur ses épaules, elle dévoile des bras fins. A l’arrière-plan, deux hommes discutent, l’un porte un ballon sous le bras. A droite de la jeune femme, assez proche d’elle, couchée sur une couverture, une femme légèrement vêtue s’est assoupie. Plus loin, assise dans l’herbe, une autre leur tourne le dos.

J’ai perdu la cassette, celle où tu parlais du BMC, je t’avais demandé « c’est-à-dire ? », tu avais répondu « bordel militaire de campagne », en pinçant légèrement les lèvres avec dans le regard la fausse évidence de ta réponse.

 

Texte : Marlen Sauvage
Photo : Eugène Cliche

Ecrit pour l’atelier Hiver 2017 de François Bon. Présentation et sommaire du cycle Vers un écrire-film ici

 

 

 

Vos petits bonheurs #26

dominique-chiri-ateliers-du-deluge (3)
 » Force et puissance, majesté de l’arbre dégénéré, écorché, dépourvu de vie mais seulement en apparence ».
Texte et photo : ©Dominique Chiri
#26Partageons nos bonheurs !
Rejoignez-nous et contribuez à la série qui rassemble « Vos petits bonheurs »
1 image et 1 phrase à m’adresser à
marlen.sauvage@orange.fr
Merci à vous !

Vos petits bonheurs #25

monique-fraissinet-ateliers-du-deluge

« L’eau, source de vie, chute sous les lumières d’automne et les reflets de feu. Le troupeau, têtes baissées, ne s’en aperçoit pas ».

Texte et photo : ©Monique Fraissinet

#25Partageons nos bonheurs !
Rejoignez-nous et contribuez à la série qui rassemble « Vos petits bonheurs »
1 image et 1 phrase à m’adresser à
marlen.sauvage@orange.fr
Merci à vous !

Petits bonheurs (53)

les-ateliers-du-deluge-Marlen-Sauvage
Ce qui me fait grandir, c’est le partage de nos écritures ! Quand j’ai créé mon blog pour parler de mes ateliers d’écriture il y a plus de 10 ans, j’ignorais que j’irais vers la publication de mes propres textes – ce qui est déjà un partage – et que rien ne me ferait autant vibrer que la découverte de l’univers des autres. Merci donc à toi, Karen, de me donner cette occasion supplémentaire de partager.
Ci-dessus la capture d’écran d’un petit bonheur du jour, celui de Jacques de Turenne.

*****************************************************************

Parmi les petits bonheurs de l’année, ce 4e défi photo auquel je participe pour la troisième fois, organisé par Karen Ward, intitulé #mycuriouseyes. A chaque jour son thème et sa/son (in)citation… Celui-ci était le dernier de la série !

Day 12 #mycuriouseyes #growth
« And the day came when the risk to remain tight in a bud  was more painful than the risk it took to blossom » Anaïs Nin

Texte et photo : Marlen Sauvage

Petits bonheurs (52)

marlen-sauvage-mycuriouseyes-awaken

Pas très original mais… ces jonquilles éveillent en moi le désir de démarrer encore une nouvelle vie puisque la vie en a décidé ainsi…

*****************************************************************

Parmi les petits bonheurs de l’année, ce défi photo auquel je participe pour la troisième fois, organisé par Karen Ward, intitulé #mycuriouseyes. A chaque jour son thème et sa/son (in)citation…

Day 11 #mycuriouseyes #awaken
« A single event can awaken within us a stranger totally unknown to us. To live is to be slowly born. » Antoine de Saint-Exupéry

Texte et photo : Marlen Sauvage

Petits bonheurs (51)

marlen-sauvage-memory-mycuriouseyes

Une photo du temps qui passe… quand les petits-enfants grandissent et que ces photos sont déjà du passé.

*****************************************************************

Parmi les petits bonheurs de l’année, ce défi photo auquel je participe pour la troisième fois, organisé par Karen Ward, intitulé #mycuriouseyes. A chaque jour son thème et sa/son (in)citation…

Day 10 #memory#mycuriouseyes
« Memory is an abstract painting. It does not present things as they are, but rather, as they feel. » Eugenia Collier

Texte et photo : Marlen Sauvage

Petits bonheurs (50)

marlen-sauvage-mycuriouseyes-movement

Je triche un peu parce qu’aujourd’hui est jour de lumbago et que je ne peux rien aller photographier… Alors cette photo, prise quand je quittais La Réunion il y a quelques semaines quand les nuages enflaient sur l’océan, préparant un nouveau cyclone. Parce que je me souviens bien des mouvements du ciel… sans parler de la voiture devant.

*****************************************************************

Parmi les petits bonheurs de l’année, ce défi photo auquel je participe pour la troisième fois, organisé par Karen Ward, intitulé #mycuriouseyes. A chaque jour son thème et sa/son (in)citation…

Day 9 #movement  #mycuriouseyes
« A movement is only composed of people moving. To feel its warmth and motion around us is the end as well as the means. » Gloria Steinem

Texte et photo : Marlen Sauvage

Petits bonheurs (49)

9marlen-sauvage-freestyle1-mycuriouseyes
Ce qui a piqué ma curiosité… c’est ce réverbère qui semble illuminer toute la montagne alors que le soleil se couche…

*****************************************************************
Parmi les petits bonheurs de l’année, ce défi photo auquel je participe pour la troisième fois, organisé par Karen Ward, intitulé #mycuriouseyes. A chaque jour son thème et sa/son (in)citation…

Dau 9 #curiosity #mycuriouseyes

« The most courageous act is still to think for yourself. Aloud. » Coco Chanel

Texte et photo : Marlen Sauvage