Un matin sur la place

© Marlen Sauvage 2022 – Eglise Saint-Vincent, Nyons.

Elle ne change pas, ma place. La place où je vis, revis, viens, reviens, retrouve mes habitudes après de courts séjours ailleurs, où me mènent mes pas, mes envies, mon cœur. Ce matin, le ciel était franchement bleu au-dessus de l’église qu’on aperçoit en fond, derrière les platanes et les oliviers ; les rues s’agitaient de forains et de passants, c’était jour de marché. Et puis, tout a repris son cours. La place a repris la sienne. Une place de place, que le vide envahit dès qu’on a le dos tourné. MS

© Marlen Sauvage 2022

Petits bonheurs (213)

Photo Marlen Sauvage, Rencontres de la photographie, Arles 2021

Un extrait de la performance intitulée Fortunes, présentée par Nicolas Havette lors des dernières Rencontres de la photographie d’Arles

« FORTUNES c’est la beauté dans notre usage du monde,
FORTUNES c’est parce qu’on a toujours voulu dessiner sur les murs
FORTUNES c’est la poésie qui navigue dans les veines du documentaire,
FORTUNES c’est du dessin, de la photographie, de la performance, ou… rien du tout ou tout ce que vous voulez…
FORTUNES c’est nous, nos histoires croisées, notre mémoire étoilée »

Petits bonheurs (212)

© Monique Fraissinet – Coucher de soleil à Villeneuve-d’Asq mars 2022

Que le soleil est beau quand tout frais il se lève,
Comme une explosion nous lançant son bonjour !
– Bienheureux celui-là qui peut avec amour
Saluer son coucher plus glorieux qu’un rêve !

Je me souviens ! J’ai vu tout, fleur, source, sillon,
Se pâmer sous son œil comme un cœur qui palpite…
– Courons vers l’horizon, il est tard, courons vite,
Pour attraper au moins un oblique rayon !

Charles Baudelaire

Un petit bonheur suggéré par Monique Fraissinet, merci à toi ! MS

Dans le troisième tournant…

© Marlen Sauvage 2012 – La forêt des Makes, La Réunion.

« Les arbres sont. Dans le ciel et contre lui. Épandus, écartelés en dentelles savantes. La terre les porte, ils dessinent sur elle, sur sa peau ancienne, des signes, des architectures ; la terre les nourrit, ils puisent et fouillent en elle, enfoncés ; ensuite ils sont dans le ciel et contre lui se tendent.
Ils s’affolent parfois, quand l’orage d’été les prend, quand les pluies froides de novembre hachent les dernières feuilles cuivrées. Éperdus ils ploient et voudraient s’arracher. Des voix sourdes montent d’eux. Rien ne sera possible. Les arbres demeurent, ils ne désertent pas, ils ne peuvent pas le faire. Ils habitent. Ils ont vocation de patience.
L’arbre dressé seul se laisse embrasser de loin, prendre par le regard, il est sur le bord de la route, dans le troisième tournant après la sortie du bourg, ou dans le pré, derrière la grange, à droite. On le connaît par les yeux, de loin. On peut aussi aller jusqu’à lui, marcher, s’approcher, le toucher, s’accoter, et faire avec lui le tour muet de son horizon immobile. Plus qu’une visite, ce serait un rendez-vous, et un hommage rendu, hors les mots. La langue de l’arbre s’invente dans ses mille bouches feuillues. Les chants du monde commencent là.
Les écorces sont autant de peaux à parcourir. À voir, à toucher, à sentir. Veinées, diaprées, gaufrées, corsetées de plaques, d’écaillés, creusées de sillons. Elles ont tous les visages. Elles cachent des bêtes plates et des continents engloutis. Elles ont un âge.
L’hiver serait la grande saison des arbres. Tout est à venir. Ils bruiront dans la lumière neuve de juin, caressés, traversés. Tout est à venir ; ils attendent, nous attendons, j’attends, au coin d’eux quand le feu craquetant est mis. L’arbre est encore là, en bûches fendues, il fleure doux, se dissipe et monte au ciel en volutes souples, c’est une vocation ultime. »

Marie-Hélène Lafon, Album, « Arbres »

Quel cirque !

© Marlen Sauvage 2012 – Le cirque de Mafate, l’année où je découvre La Réunion, pour la naissance de Souleyman.
© Marlen Sauvage 2015 – Le cirque de Salazie, en visite sur l’île avec ma mère et ma petite sœur, pour la naissance de mon deuxième petit-fils réunionnais, Sacha.
© Marlen Sauvage 2022 – Le cirque de Cilaos, vu depuis l’Ilet à Cordes, après 3 ans sans avoir revu ma petite famille réunionnaise, et avec Guy.

Petits bonheurs (207)

© Marlen Sauvage 2022

L’îlet à Cordes, dont je retrouve ce soir cette belle image, un énième bout du monde sur l’île de la Réunion, à une dizaine de kilomètres du cirque de Cilaos… Une image non trafiquée, tout était ainsi, le vert claquant des brèdes chouchou ou de tout autre plantation, au premier plan, le bleu franc du ciel, la couleur de terre brûlée des montagnes. Et plus je la regarde, plus j’apprécie la chance qui a été la mienne de visiter encore cette magnifique île.

Petits bonheurs (206)

© Marlen Sauvage 2022

Avant de clôturer le récit de mon séjour à La Réunion, je partage ces images d’une future maman « lendormi », photographiée dans le jardin de mes enfants. Attendrissant, n’est-ce pas ? La femelle devient brun rouge avec des bandes noires lorsqu’elle attend des petits. Le caméléon réunionnais est un animal protégé.

© Marlen Sauvage 2022