Prisonnier de la beauté

 

sylviechaudoreille

C’est un monde fragile, rempli de lumière et d’obstacles. On peut n’y croiser personne, jamais. Errer infiniment entre aspiration à la rencontre et soulagement à ne questionner que soi. On y marche à petits pas en enfilant des perles, on peut aussi les avaler, faire pousser un collier à l’intérieur de soi, dont parer ses émois, comme un bouclier devant la fantaisie de l’autre, ou ses peurs. On peut s’égarer, chercher sa route, compter les matins et les soirs, les lunes et les rosées, ne plus s’y retrouver, mais goûter le bonheur d’être là quand même, prisonnier de la beauté à soi seul révélée.

Rêve de présence

P1130713

 

L’univers semble parfois tellement vide… Vous auriez presque envie de vous y jeter.
Mais l’oubli résiste au chantage et vous seriez de toutes façons pris au piège de votre détresse. La mémoire défie toute sorte de gravité ou d’impesanteur, elle nous rattrape, elle nous englue, elle figerait votre horizon. Considérer le fil devant soi sans appréhension et s’y agripper par tous les moyens, la volonté suffit souvent. Le suivre. Très vite, vous l’anticiperez, il dessinera un pont entre la sensation angoissante du vide dehors et la sensation angoissante du vide dedans. Car tout n’existe que dans le vide et rien ne sert de vouloir à tout prix le remplir. Installé au-dessus du vide et en-dessous et en son cœur, vous respirerez profondément et vous commencerez à ressentir. Ressentir, juste cela, dans vos cellules toutes aux aguets. Ce sera là. Une présence cachée, vous ne saurez dire où, quelque part hors de la toile ou dans un de ses nœuds, ou peut-être dans un fil à venir.

 

Photo : © Sylvie Chaudoreille
Texte : Marlen Sauvage (Toiles 6)

*******************************************

Pour ces Regards croisés, nous avons choisi avec Sylvie Chaudoreille, photographe, de travailler ensemble à partir de sa série de toiles d’araignée… Il y en a 400 ! Une exposition de ces toiles a lieu en ce moment et jusqu’au 23 juin à Châteauroux-les-Alpes.

Un piège à soi

dentelles.d85ca07557c947229e32521d88abbbdb

Aller sans idée de la route
aller à l’aveuglette
aucune carte à déployer dans ce vide habité par soi
seul
tresser l’autour de soi  d’abord  par crainte
puis avancer sans intention
sans aucune balise que celles à installer soi-même
tisser son fil nouer un nœud
se signaler par une audace
tenter une couture
s’y reprendre à deux fois
se regarder en face
décider la  suture et une autre
et une autre encore
entre deux plaies scintillantes
parfois rien
le trou
accepter le trou
retrouver un fil
savourer l’expérience
relier l’avant et le maintenant
ou ne rien relier
tisser l’instant
sans souci de durée  sans une pensée pour ce qui nous est échu
sans inquiétude
vérifier de temps à autre le chemin parcouru
ne jamais revenir sur ses pas
poursuivre son œuvre
en inventer les croisements
les ruptures les échéances
en deviner les trappes
les déjouer ou non
le saut dans l’imprévu
le pas qui se dérobe et puis la sensation
de vivre
quelque chose d’exceptionnel
accueillir la surprise
goûter l’étrangeté des pièges
se tenir à distance et se voir englué
s’en dépêtrer
aller
ne pas tenter de se cacher
se dévoiler se découvrir
agrandir le cercle
se retrouver hors de la toile
et dedans
comme dans un piège à soi

Photo : © Sylvie Chaudoreille
Texte : Marlen Sauvage (Toiles 5)

*******************************************

Pour ces Regards croisés, nous avons choisi avec Sylvie Chaudoreille, photographe, de travailler ensemble à partir de sa série de toiles d’araignée… Il y en a 400 ! Une exposition de ces toiles a lieu en ce moment et jusqu’au 23 juin à Châteauroux-les-Alpes.

Après la pluie

zzy.jpg

Un entremêlement de nœuds à dénouer,
à renouer aux mouchoirs que l’on jette,
des vides à enjamber, où sauter,
des amas de brillances inattendus, espérés, fantasmés,
un désir d’invisibilité, des sortilèges à déjouer,
des luttes, des acharnements, des obsessions,
des chimères aussi,
des couleurs automnales et le goût retrouvé de la grenade,
des bourgeons, des délices, des croisements, des poignées de mains,
des doigts intenses, emmêlés,
des amitiés d’un soir, de vieilles amitiés,
des paroles en l’air, des regards, des blessures involontaires,
des ultimatums, des bouts de route en impasse,
des bousculades dans la mer,
la douceur d’une invitation à marcher sous la lune,
des éblouissements, de tendres regrets,
des points opaques qui ne seront jamais éclaircis,
des mots incompris, des bravades, des querelles,
des paroles jetées, attrapées
au vol, des attaches mal fixées,
des promesses,
le fil ténu d’une voix aimante,
la traversée d’une nuit
en silence,
la lucidité des aveux que l’on ne doit qu’à soi-même,
la tendresse musclée d’une oreille attentive,
les jus d’orange partagés,
le printemps à chaque coin de vie,
le souvenir joyeux de vos enfances
dans les herbes hautes du jardin,
la trace de vos paroles écrites dans mon agenda de cuir rouge,
du noir, du blond, du bleu,
de la lumière après la pluie.

Photo : Sylvie Chaudoreille
Texte : Marlen Sauvage (Toiles 4)

*******************************************

Pour ces Regards croisés, nous avons choisi avec Sylvie Chaudoreille, photographe amateur, de travailler ensemble à partir de sa série de toiles d’araignée… Il y en a 400 ! Irai-je jusqu’au bout ? Sylvie exposera ses toiles du 12 mai 2016 au 23 juin à Châteauroux-les-Alpes.

Sagesse crépusculaire

boulier - Copie

Surtout ne pas regarder en arrière
attendre encore le bout de la vie
pour en apprécier posément la fraîcheur,
l’élan, la justesse, les erreurs,
les rencontres, les cadeaux, la douceur,
surtout ne pas écraser trop fort,
trop vite, la ride au coin de l’œil,
laisser l’âge poindre là dans tous nos sourires,
surtout ne pas rire trop fort,
personne n’est dupe,
les larmes éclairent tous les visages,
surtout ne pas oublier ce que l’on a vaincu,
ce que l’on cherche encore à vaincre
abandonner toutes nos peurs
et remercier…

Photo : Sylvie Chaudoreille
Texte : Marlen Sauvage (Toiles 3)

*******************************************

Pour ces Regards croisés, nous avons choisi avec Sylvie Chaudoreille, photographe amateur, de travailler ensemble à partir de sa série de toiles d’araignée… Il y en a 400 ! Irai-je jusqu’au bout ? Sylvie exposera ses toiles du 12 mai 2016 au 23 juin à Châteauroux-les-Alpes.

Comme une ivresse…

Spéciale dédicace à Chris

constellation - Copie

Cette joie de vivre parfois qui nous étreint,
nous meut dans toutes nos entreprises,
nos rencontres, nos désirs…
elle est là, et tout nous paraît possible alors !
Ivresse du corps,
des poumons généreux,
des pensées déjantées,
et l’on ose avouer son amour à celle que l’on croise chaque matin,
et lui offrir la vision d’une toile d’araignée
dans un fourreau de pluie.

 

Photo : Sylvie Chaudoreille
Texte : Marlen Sauvage (Toiles 1)

*******************************************

Pour ces Regards croisés, nous avons choisi avec Sylvie Chaudoreille, photographe amateur, de travailler ensemble à partir de sa série de toiles d’araignée… Il y en a 400 ! Irai-je jusqu’au bout ? Sylvie exposera ses toiles du 12 mai 2016 au 23 juin à Châteauroux-les-Alpes.