Un matin, au réveil

C’était encore pendant le voyage dans le Périgord Noir, sur les hauteurs de Beynac-et-Cazenac, le soleil avait traversé la chambre et m’avait tirée du lit. Par la fenêtre je voyais danser quelque chose dans le ciel, sans comprendre vraiment quoi. J’ai marché jusqu’à la vue sur le château. La surprise était grandiose pour moi, en tout cas ! D’autres montgolfières se sont jointes aux premières et la vallée qui dormait sous les nuages ne savait pas ce qui dansait au-dessus d’elle. Je n’avais pris que mon téléphone et les photos sont comme elles sont.

©Marlen Sauvage
©Marlen Sauvage

Lily, à laquelle j’ai téléphoné aussitôt s’est amusée de ma surprise ! Les vols décollent matin et soir, chargés de touristes qui survolent ainsi la vallée des châteaux avec ses trésors architecturaux et ses magnifiques paysages… Et puis, quelques heures plus tard, tout était en ordre, le château de Beynac veillait sur un paysage dégagé.

©Marlen Sauvage

MS

Brume de décembre

Marlen-Sauvage-Banc

« …la pratique de la solitude lui en avait donné l’amour comme il arrive pour toute grande chose que nous avons crainte d’abord, parce que nous la savions incompatible avec de plus petites auxquelles nous tenions et dont elle nous prive moins qu’elle ne nous détache. »

Marcel Proust, A l’ombre des jeunes filles en fleurs.

 

Productions élémentaires (28)

Photo M. Sauvage

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.