Josué

marlen-sauvage-oliviers
Josué, rassemblant à Sichem toutes les tribus d’Israël, convoque les anciens d’Israël, chefs, juges et organisateurs, qu’il fait se tenir debout devant Dieu.

– Ainsi parle Yhwh, Dieu d’Israël, dit Josué à tout le peuple :

« Depuis toujours, c’est au-delà du fleuve qu’ont vécu vos pères, Térah, père d’Abraham et de Nahor. Ils servaient d’autres dieux. J’ai pris votre père Abraham au-delà du fleuve, je l’ai mené par toute la terre de Canaan, j’ai multiplié sa descendance et je lui ai donné Isaac. A Isaac, j’ai donné Jacob et Esaü. A Esaü, j’ai donné la possession de la montagne de Séïr. Jacob et ses fils sont descendus en Egypte. J’ai ensuite envoyé Moïse et Aaron et j’ai durement frappé l’Egypte par mes actions au milieu d’elle. Puis je vous ai fait sortir. J’ai fait sortir vos pères d’Egypte, vous êtes arrivés à la mer mais l’Egypte, ses chars et ses cavaliers ont poursuivi vos pères vers la mer des Roseaux.

Ils ont crié vers Yhwh qui a disposé l’obscurité entre vous et l’Egypte, faisant venir sur elle la mer qui l’a recouverte – vos yeux ont vu ce que j’ai fait contre l’Egypte. Puis vous avez vécu de longs jours dans le désert. (…)

Je vous ai donné une terre qui ne vous a pas demandé de fatigue, des villes où vous vivez sans les avoir construites, des vignes et des oliveraies dont vous vous nourrissez sans les avoir plantées. »

La Bible (© 2001, Bayard)
Jos 24,1-24,13
Traduction de Jean Echenoz et Robert David

Photos : Marlen Sauvage

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Cette bible dort sur mes étagères depuis qu’elle m’a été offerte. Parfois ouverte pour peu de temps, jamais lue intégralement. De cette version littéraire de la bible, dont la traduction de chaque livre a été confiée à un exégète et à un écrivain, j’extrais ce qui me paraît le plus positif. Je le fais dans l’ordre établi des « livres » qui est celui de ma lecture. Ce choix très subjectif est contestable bien sûr, car j’ai décidé d’occulter le plus violent de ce « texte sacré » (tout au moins dans ce qui constitue l’Ancien Testament, ici appelé « Alliance »).

marlen-sauvage-bible

Deutéronome

marlen-sauvage-desert2

« Contrairement, en effet, à l’Egypte d’où vous êtes sortis, le pays là-bas vers lequel tu te diriges pour l’occuper n’est pas semblable à un jardin potager qu’après l’avoir ensemencé l’on irriguerait par de l’eau s’écoulant dans des canaux ouverts d’un coup de talon : cette terre où vous allez passer pour vous en emparer est plutôt un pays de collines et de vallées qu’abreuvent les pluies du ciel. D’un bout à l’autre de l’année, le regard de Yhwh ton Dieu veille sur cette terre que Yhwh scrute. Si vous écoutez attentivement les commandements que je vous énonce en ce jour : aimer Yhwh votre Dieu et le servir de tout votre cœur et de toute votre âme, alors, au printemps comme à l’automne, je donnerai à vos terres la pluie en temps propice et tu pourras ainsi engranger ton blé, ton vin et ton huile. Je donnerai l’herbe des champs pour ton bétail, et toi tu mangeras à satiété. Prenez bien garde à ce que votre cœur ne soit pas séduit et à ne pas vous égarer en servant des dieux étrangers et en vous aplatissant devant eux. Car la colère de Yhwh, alors, s’échaufferait contre vous. Il retiendrait les cieux : sans pluie désormais, la terre deviendrait improductive et vous disparaîtriez vite de ce bon pays que Yhwh vous donne. »

La Bible (© 2001, Bayard)
Dt 11,10 – 11,18
Traduction de Jean-Luc Benoziglio – Léo Laberge

Photos : Alain Andrieux (Jordanie, 1994. Tirage papier numérisé) – Marlen Sauvage

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Cette bible dort sur mes étagères depuis qu’elle m’a été offerte. Parfois ouverte pour peu de temps, jamais lue intégralement. De cette version littéraire de la bible, dont la traduction de chaque livre a été confiée à un exégète et à un écrivain, j’extrais ce qui me « parle » le plus. Je le fais dans l’ordre établi des « livres » qui est celui de ma lecture. Ce choix très subjectif est contestable bien sûr, car j’ai décidé d’occulter le plus violent de ce « texte sacré » (tout au moins dans ce qui constitue l’Ancien Testament, ici appelé « Alliance »).

marlen-sauvage-bible

Nombres

marlen-sauvage-robesroses

Viennent les filles de Tselofehad
fils d’Héfer fils de Galaad fils de Makir fils de Manassé fils de Joseph des clans de Manassé
Mahla Noa Hogla Milka et Tirtsa sont leurs noms
Elles sont devant Moïse et Eléazar le prêtre. Elles sont devant les chefs et la communauté à l’entrée de la tente du rendez-vous
Elles disent
Notre père est mort dans le désert. Mais il ne faisait pas partie de la bande des conspirateurs contre Yhwh la bande de Qorah. Notre père est mort à cause de ses péchés et il n’avait pas de fils. Pourquoi retrancher le nom de notre père de son clan parce qu’il n’a pas de fils ? Donne-nous une propriété comme aux frères de notre père. Moïse porte l’affaire devant Yhwh
Yhwh parle à Moïse
Les filles de Tselofehad parlent vrai
Donne-leur un héritage comme aux frères de leur père
donne-leur la part de leur père
Dis aux Israélites
Si un homme meurt
s’il n’a pas de fils
sa fille hérite
s’il n’a pas de fille
ses frères
s’il n’a pas de frère
les frères de son père
si son père était sans frère
la chair la plus proche de lui hérite dans le clan
pour possession
prescription légale
ordonnée à Moïse
par Yhwh

La Bible (© 2001, Bayard)
Nb 27,1 – 27,11
Traduction de Marie Borel, Jacques Roubaud, Jean L’Hour

Photos : Alain Andrieux (Jordanie, 1994. Tirage papier numérisé) – Marlen Sauvage

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Cette bible dort sur mes étagères depuis qu’elle m’a été offerte. Parfois ouverte pour peu de temps, jamais lue intégralement. De cette version littéraire de la bible, dont la traduction de chaque livre a été confiée à un exégète et à un écrivain, j’extrais ce qui me « parle » le plus. Je le fais dans l’ordre établi des « livres » qui est celui de ma lecture. Ce choix très subjectif est contestable bien sûr, car j’ai décidé d’occulter le plus violent de ce « texte sacré » (tout au moins dans ce qui constitue l’Ancien Testament, ici appelé « Alliance »).

marlen-sauvage-bible

 

Lévitique

 

marlen-sauvage-desert

Ne volez pas
ne mentez pas
ne vous trompez pas les uns les autres
Ne jurez pas un faux serment sur mon nom
ce serait profaner mon nom de Dieu
Je suis Yhwh
N’exploite pas ton prochain
ne le spolie pas
ne garde pas la paie de l’ouvrier une seule nuit
Ne maudis pas le sourd
n’entrave pas la marche de l’aveugle
crains ton Dieu
Je suis Yhwh
Si tu juges ne sois pas injuste
ne favorise pas les moins que rien
ne te courbe pas devant les grands
juge les tiens avec justice
Ne répands pas de calomnies contre les tiens
ne risque pas le sang d’un proche par ton témoignage
Je suis Yhwh
Ne trahis pas ton frère délibérément
avec ton compatriote ne te soucie que du droit
ne te mets pas en faute envers lui
Renonce à la vengeance
sois sans rancune envers les fils de ton peuple
aime ton proche comme toi-même
Je suis Yhwh

La Bible (© 2001, Bayard)
Lv 19,11 – 19,18
Traduction de Marie Borel, Jacques Roubaud, Jean L’Hour

Photos : Alain Andrieux (Jordanie, 1994. Tirage papier numérisé) – Marlen Sauvage

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Cette bible dort sur mes étagères depuis qu’elle m’a été offerte. Parfois ouverte pour peu de temps, jamais lue intégralement. De cette version littéraire de la bible, dont la traduction de chaque livre a été confiée à un exégète et à un écrivain, j’extrais ce qui me « parle » le plus. Je le fais dans l’ordre établi des « livres » qui est celui de ma lecture. Ce choix très subjectif est contestable bien sûr, car j’ai décidé d’occulter le plus violent de ce « texte sacré » (tout au moins dans ce qui constitue l’Ancien Testament, ici appelé « Alliance »).

marlen-sauvage-bible

 

Exode

 

marlen-sauvage-ane

« N’élève pas de fausse rumeur. Ne prends pas le parti du coupable par un faux témoignage. Tu ne suivras pas la foule pour faire le mal, tu ne répondras pas dans un procès pour dévier la justice en suivant la foule, et tu ne favoriseras pas un faible dans son procès.
Quand tu tombes sur le bœuf de ton ennemi ou son âne perdu, tu les lui retourneras. Quand tu vois l’âne de ton ennemi tomber sous sa charge, ne le laisse pas seul avec lui, libère-le avec lui.
Tu ne feras pas dévier le droit d’un pauvre dans son procès. Tiens-toi loin du mensonge, et l’innocent et le juste tu ne les tueras pas, parce que je n’acquitterai pas le coupable. Et les pots-de-vin tu ne les prendras pas, parce que le pot-de-vin aveugle le clairvoyant et ruine la cause du juste.
L’étranger tu ne l’opprimeras pas : et vous, vous connaissez l’âme de l’étranger, parce que vous avez été étrangers au pays d’Egypte. »

La Bible (© 2001, Bayard)
Ex 23,1 – 23,9
Traduction de François Bon

Photos : Alain Andrieux (Jordanie, 1994. Tirage papier numérisé) – Marlen Sauvage

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Cette bible dort sur mes étagères depuis qu’elle m’a été offerte. Parfois ouverte pour peu de temps, jamais lue intégralement. De cette version littéraire de la bible, dont la traduction de chaque livre a été confiée à un exégète et à un écrivain, j’extrais ce qui me « parle » le plus. Je le fais dans l’ordre établi des « livres » qui est celui de ma lecture. Ce choix très subjectif est contestable bien sûr, car j’ai décidé d’occulter le plus violent de ce « texte sacré » (tout au moins dans ce qui constitue l’Ancien Testament, ici appelé « Alliance »).

marlen-sauvage-bible

 

 

Genèse

marlen-sauvage-arc-en-ciel

« Mon arc donné dans un  nuage
signe d’alliance entre moi et la terre

Quand je ferai sortir des nuages
un nuage sur la terre
on verra l’arc dans un nuage

Alors je ferai mémoire de mon alliance
qui passe entre moi et vous
et toute la vie avec toute chair

Annulées les trombes d’eau qui font déluge
pour entraîner toute chair à sa ruine

Je verrai l’arc dans un nuage
pour mémoire de l’alliance de toujours
qui passe entre Dieu et toute chair vivante sur la terre »

La Bible (© 2001, Bayard)
Gn 9,13 – 9,16
Traduction de Jean L’Hour

Photos : Marlen Sauvage

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Cette bible dort sur mes étagères depuis qu’elle m’a été offerte. Parfois ouverte pour peu de temps, jamais lue intégralement. De cette version littéraire de la bible, dont la traduction de chaque livre a été confiée à un exégète et à un écrivain, j’extrais ce qui me « parle » le plus. Je le fais dans l’ordre établi des « livres » qui est celui de ma lecture. Ce choix très subjectif est contestable bien sûr, car j’ai décidé d’occulter le plus violent de ce « texte sacré » (tout au moins dans ce qui constitue l’Ancien Testament, ici appelé « Alliance »).

marlen-sauvage-bible