Rouge Peau, G. Ariey, S. Chaudoreille

« A l’heure où certaines s’émouvaient de porter
déjà, d’enfanter, elle souriait.
Sûre, elle ne voulait pas.
Pas de langes, pas d’attente, pas de ce lien-là.
Trop de landes, trop de courses, trop de mirages à voir là-bas. »

Rouge Peau, G. Ariey, S. Chaudoreille,
Editions Gros Textes. Collection La petite porte, 2018.

Les coquelicots, fleurs de mon enfance, mais c’est un hasard, merveilleusement surpris par le regard de Sylvie Chaudoreille pour habiller les mots de Ghislaine Ariey.
[Merci Sylvie, et pardon pour cette photo si laide de ce beau livre.]