Hier, aujourd’hui, par Guy Castelly

© Marlen Sauvage 2021– Saint-Laurent-de-Trèves (Cans-et-Cévennes)

Aujourd’hui j’ai volé les cerises aux oiseaux

Aujourd’hui j’ai fermé les confitures en pots

Aujourd’hui j’ai arrosé dans le jardin les fleurs

Aujourd’hui je suis tombé de l’échelle sans mal

Aujourd’hui j’ai eu très peur de vivre toujours seul

Aujourd’hui j’ai pleuré tous les chiens disparus

Aujourd’hui je suis allé parcourir les chemins

Aujourd’hui j’ai cru voir le soleil mourir dans le lointain

Aujourd’hui j’ai salué mon ancêtre enfin retrouvé

Aujourd’hui je suis allé décrocher mes étoiles perdues

Hier j’avais repeint les volets en bleu

Hier j’avais cru le printemps disparu

Hier j’avais pleuré les cerises tombées

Hier j’avais perdu le chemin des amis

Hier j’avais fermé le portail de l’entrée

Hier j’avais oublié le bonheur de chanter

Aujourd’hui j’ai trouvé le bonheur d’être là

Aujourd’hui j’ai trouvé le vrai plaisir des mots.

Auteur : Guy Castelly

Texte issu du stage d’écriture à La Ronceraie, en Lozère, mai 2022. Sur une proposition élaborée à partir d’un texte de Tristan Mat, Le journal de la phrase . Marlen Sauvage

A mes petites-filles, par Guy Castelly

© Marlen Sauvage 2021 – Saint-Laurent-de-Trèves (Cans-et-Cévennes)

Espère, petite-fille ! Espère longtemps, espère tous les jours ! Espère, néglige les pensées grises des adultes autour de toi ! Tous les jours, attends avec joie le lever du soleil, il se lève pour toi sur le monde. Tous les jours, sois confiante, les heures à venir seront riches, et tous les soirs espère en la nuit à venir, tes rêves seront beaux, à la hauteur de tes bonheurs… Espère toujours, quoi qu’il en soit.

Ton espoir construira le monde.

Le monde, ne le crains pas ! Ne le crains pas, même s’il te dérange, même si son avenir semble ne plus chanter, même si parfois le pire semble possible…

Ne le crains pas, puisque tu espères et espèreras ! Fais de ton espoir une arme pacifique, trouve en toi les couleurs du monde de demain, de TON monde ! Fais de ta confiance l’élixir de jouvence dont ce temps parfois si triste a besoin ! 

Espère en l’arc en ciel à venir, crée, avec tes amis d’aujourdhui et de demain le futur désirable ! Aime-le !

Espère ! N e crains pas ! 

Er de cet espoir, fais le terreau joyeux de ton présent, tous les jours !

Auteur : Guy Castelly

Texte issu du stage d’écriture à La Ronceraie, en Lozère, mai 2022.

Mots, par Guy Castelly

© Marlen Sauvage 2021 – Saint-Laurent-de-Trèves (Cans-et-Cévennes)

IDENTITE

Avoir une identité fait-il de moi un identitaire ? Je suis né quelque part… c’est délétère, docteur ?
Mon identité, diverse, riche, aux multiples facettes… j’ai décidé de la cultiver. Et dans cette richesse à la fois héritée, têtée à la naissance, découverte et construite au fil du temps, j’ai choisi :
je suis marseillais, occitan, méditerranéen ; je suis un amant, un père, un fils.
Et demain ? D’autres choix peut-être, d’autres richesses, d’autres identités…

COLERE

La colère est mauvaise conseillère, c’est ce qu’on dit parfois. Est-il pour autant conseillé de réfréner sa colère ? De ravaler ses chagrins, ses déceptions ? Et si en fait, cette colère – ces colères plutôt, car elles sont là, elles existent ! – il ne fallait surtout pas les garder en soi… ? Les cultiver, au risque à la fin de les choyer, jusqu’à ce qu’elles deviennent une nouvelle identité, jusqu’à ce qu’elles rancissent nos cœurs et nos pensées ?

 Accepter sa colère, la gérer, l’exprimer surtout, s’en débarasser !

PANTAIAR

« Pantaiar », rêver… en occitan, oui ! Surtout en occitan ! L’Occitanie, pays du rêve… Le rêve de refaire l’histoire. Un jour, la croisade française a échoué, un jour la civilisation du Sud a pu s’équilibrer, s’unifier, un jour la langue d’oc est restée vivante partout et pour tous au sud de la Loire.  Ouverte sur les autres et sur le monde. La nostalgie, « le pantaï », une envie véritable de refaire l’histoire ?

Ou un besoin vital de rêve, d’imagination, de création ? Elle nous empêche d’avancer….? Ou elle nous inspire ?

Auteur : Guy Castelly