Ce n’était pas la faute d’Adeline

Enfoncée dans un fauteuil de cuir vert bronze, près de la haute fenêtre du salon des invités, au sud, dans la lumière, elle tournait les pages d’un vieux dictionnaire, ouvrage du XIXe siècle, emprunté dans la bibliothèque vitrée. Il pesait lourdement sur ses cuisses et elle en tournait religieusement les pages écornées, redressant un coin de temps à autre, surprise à chaque fois de ne pas casser le papier tant la pliure était ancienne.

A la lettre T, le mot taffetas avait été souligné deux fois au crayon de bois, et, à la page suivante, une photo glissa sur le papier jauni, lentement, jusqu’à toucher son pubis. La dame la regardait droit dans les yeux. Pourtant sa tête s’appuyait, légèrement penchée, sur le tronc de l’ormeau du parc voisin. Elle le reconnaissait, il avait beaucoup grandi depuis la photo, c’était un orme magnifique aujourd’hui, mais c’était bien lui, à quelques mètres du bassin aux mosaïques colorées, ce que la photo en noir et blanc ne révélait pas. Et ce fut comme si tout s’animait et s’éclairait : le sourire de la dame, ses yeux légèrement plissés, le vent dans sa longue robe de taffetas miroitant dans la lumière du soir, et le bijou de nacre sur sa poitrine.

Quand elle l’entendit clairement murmurer : « Ce n’était pas la faute d’Adeline », elle déglutit lentement, et toucha la main de la dame de papier. Dans quel univers totalement foutraque allait-elle encore embarquer ? Dans quels replis du temps ? Elle ne percevait plus que ses pas sur le gravier de l’allée, son allure rapide, son souffle haletant, le bruissement du taffetas à chaque avancée. L’orme dressait sa stature à quelques dizaines de mètres vers le ciel, elle pencha la tête en arrière pour en admirer le faîte, plongeant les yeux dans le baldaquin bleu qui s’assombrissait, à l’écoute d’une réponse, les bras levés au-dessus de la tête, prolongeant de ses mains la percée des branches dans l’éther, jusqu’à l’épuisement des muscles et la meurtrissure de la nuque.

Au pied de l’arbre, elle gratta de ses mains nues, de ses ongles vernis, elle gratta, creusa, frappa à l’aide de cailloux plus ou moins aiguisés qu’elle trouvait au fur et à mesure de son creusement, jusqu’à la nuit tombée, jusqu’à ce que brille au fond de la petite excavation la nacre d’un coquillage, un ormeau dans son écrin de soie tachée, qu’elle frotta pour en retrouver l’éclat ; quand une voix derrière elle la surprit tant qu’elle glissa de la position accroupie pour s’adosser contre l’arbre, se demandant quelles explications emberlificotées elle allait bien pouvoir donner à sa présence ici, à sa trouvaille, à la raison de cette entreprise sous la lune, elle serra contre elle le coquillage précieux, s’excusa tandis que l’homme s’éloignait, annonçant la fermeture du parc, elle reboucha tant bien que mal le trou au trésor, et retourna vers le manoir, accompagnée du bruissement de la robe de la dame et de son murmure évanescent « Ce n’était pas la faute d’Adeline ».

**********************************************************************

Pour écrire ces microfictions, un procédé, toujours le même : un mot (ici, ETOFFE) que je décline en autant de mots qu’il comporte de lettres (emberlificoté, taffetas, ormeau, foutraque, fermeture, écorné), le tout en quelques secondes. Mots jetés sur un carnet que je relis avant de démarrer une histoire… par quoi, comment ? Mystère. Ici, c’est le taffetas qui l’a emporté ! Cinq minutes pour écrire, c’est ma contrainte. Le mot initial n’apparaît pas forcément dans le texte.

Le(s) jeu(x) du soir, par Leila

Qui a dit que le jeu du soir était terminé ? Il prend ses aises, c’est tout ! Leila a relancé l’affaire… Merci !

Tenue
Tiens Encore Nuée Unique Ebahie

« Tiens ! Encore une nuée d’éléphants voletant gaiement au-dessus de nous. »  « Unique en cette saison », dit ma voisine, ébahie.

Carioca
Colossal  Admirable  Ravissant  Illusion  Original Casse-cou  Accouchement

« Colossal ! », chuchota l’amiral
« Admirable »,  murmura le cardinal
« Ravissant », soupira le damoiseau
« Illusion », souffla l’illusionniste
« Original », dit monsieur Loyal qui grignotait de l’emmenthal
« Casse-cou », bafouilla le cul-de-jatte en se grattant le genou
« Accouchement en plein vol déconseillé », pensa le gynécologue.

Punir
Pauvre Unissons Nasillarde Imbécile  Ricana

« Pauvre de nous !! Unissons-nous !!! », cria d’une voix nasillarde le casse-pied de service. « Imbécile », ricana son voisin le manchot.

Régime
Rien Elégant Garantie Inter Magnifique Extraordinaire

« Ne vois tu pas que rien n’est plus beau, plus élégant que ce ballet magique. Il nous garantie une intersaison magnifique je dirais même extraordinaire !!! »

Thème
Toutes Hypothèses Emporter  Muros  Ecologiques

« De plus, toutes les hypothèses étant hypothétiques et que ne sachant pas ce que nous réservait l’avenir, j’ai entendu à la T.S.F. que la maison « Jungle » informait tous les habitants de Bourg en Pluidru de ne pas oublier d’emporter,  pour toutes sorties intra-muros, le fameux Paraphant, bradé jusqu’à ce soir pour 3 francs 6 sous. Certes il est énorme par sa taille mais offre toutes les garanties écologiques nécessaires pour toutes chutes d’OIMEL (Objet Identifié Mais Extrêmement Lourd).

La pommade de Wanda

Polonais Option Majeur Molleton Ambiance Décide Epouse

C’est décidé, je ne serai pas l’épouse de ce Polonais, je dirai « non », j’imagine l’ambiance !
Je n’avais pas beaucoup d’autres options pour avoir mes papiers, mais finalement était-ce majeur ? Cette décision prise, je mis le molleton de mon couvre-lit sur la tête et entamais une longue sieste apaisée.

W. Gobert

Photo : http://quotidien-mark.blogspot.com

Le devoir des sœurs Gobert

Disgrace Evasif Vigoureux Otage Illimité Rayon

Il n’y avait pas le moindre otage à dénicher dans un rayon de cinq cents mètres.
 Le dab avait été évasif, pingre sur les détails, mais mon temps n’était pas illimité, je devais agir vite si je ne voulais pas revenir bredouille et tomber en disgrâce. Il m’avait connu plus vigoureux à l’ombre, mais de l’eau avait coulé sous les ponts…

Frida Gobert

Photo : Marlen Sauvage-Guerra

 

Droit Eleve Vide Or Intrus Réaction

Sa réaction fut violente lorsqu’il s’aperçut que son meilleur élève était un intrus.
 Il allait lui remettre la médaille d’or quand il comprit que son dossier était vide et qu’il n’avait donc pas le droit de participer à la compétition. La déception était grande…

Wanda Gobert

La Pommade d’Héloïse

Pieds Omoplate Mon Maquillage Arbre Douche Electrique

Je me lavais les pieds lorsque j’eus mal à l’omoplate droite. Je pleurais de douleur et mon maquillage coula. Un oiseau m’entendit et s’ envola de l’arbre de mon jardin. Je refis couler l’eau de la douche.
Et alors poum !! une panne électrique !!!!

Photo : ©Stéphanie Heendrickxen

Repos, Véronaise

Respire Eveil Pluto Origami Salsifis

Elle avait tous les sens en éveil lorsqu’elle faisait ses fameux beignets de salsifis.

Sa deuxième passion était de faire des « Pluto » en origami, mais voilà longtemps qu’elle ne s’était laissée aller à cette activité.

Il faut dire qu’elle ne respire pas la santé, la sorcière du bois fleuri !

Photo : orserie.fr

La musique de Patchimo

MUSIQUE

Maman Urgent Soirée Interminable Quelconque Utrillo Eléphantesque

Il est urgent que je me repose, même Maman le dit !  Je ne sais pas comment j’ai survécu à la soirée d’hier dans l’état où je suis  : en plus de supporter mon voisin de table et ses interminables théories sur Utrillo, il a fallu que j’écoute sans broncher ma belle-mère pleurer la mort de son dernier chiwawa, une miniature assez quelconque dotée d’une bêtise éléphantesque et de cordes vocales de crécelle !

Patchimo48

(Photo : ©vl2jMtDi3.jpg, OffUHuge)

Clara, par Vicky

Cil Loterie Arbouse Rateau Ambre

Il était très attiré par ses yeux d’ambre et ses longs cils interminables, mais avec son caractère direct, il avait peur de se prendre un rateau ; si seulement elle l’invitait à ramasser ses arbouses ! Alors là, il remporterait la loterie, sûr !

Vicky Ravi

(Photo : ©http://www.artisancorse.com/cote_nature.php)