Avignon, les Papesses…

Samedi dernier, 28 septembre, nous étions à Avignon, pour l’exposition Les Papesses, présentée à la Collection Lambert (à Montfavet) puis au Palais des Papes. Un hommage à Camille Claudel, qui mourut à Montfavet, ainsi qu’à Louise Bourgeois, avec des œuvres de 3 autres papesses : Kiki Smith, Jana Sterbak et Berlinde de Bruyckere.

Ci-dessous, quelques courtes notes prises au cours de ma déambulation. Mais ce qu’il faut lire, c’est cet article magistral lu sur le site L’Œil et l’Esprit.

http://eyeandmind.wordpress.com/2013/09/08/les-papesses-a-avignon-ou-la-puissance-des-femmes/

Depuis, je rêve de chemises blanches anciennes volant sous les poutres de notre maison et à de grands draps brodés aux noms de mes pasionaria (dans l’art, pas dans la politique !).

Louise Bourgeois a vécu à Antony et créé une œuvre intitulée Ode à la Bièvre faite de carrés de drap, brodés de dates, de mois, de jours, faite aussi de pièces de tissu bleu figurant le flot de l’eau, les montagnes bleues (où les a-t-elle vues là-bas ?), les prés de dentelles et d’arabesques vert et blanc, de verticales, de courbes, de taches de peinture sur la soie et son Ode à la Bièvre est toute de réminiscences sensibles et colorées.

Ce qui fait la force du buste de Louise Claudel, par Camille, ce sont ses yeux que seul le vide habite et qui pourtant semblent nous regarder.

« Ce qui me manque : c’est le temps,
l’espace, la paix, la confiance,
la compassion, la patience

Les voix du passé refusent de se taire »
Louise Bourgeois

J’ai pensé que j’aimerais vieillir comme La vieille Hélène de Camille Claudel (1892)…

Licence Creative Commons