Des mots pour les collégiens

A Saint-Etienne-Vallée-Française, c’était tous les lundis ou presque, atelier Slam Poésie au collège Achille Rousson. Sept jeunes d’une quinzaine d’années, en classe de 3e, écrivaient dès 9 h. Le sommeil souvent accompagnait les premiers mots. Pas facile de se retrouver « au bahut » pour une semaine d’internat, même quand on démarre avec un atelier d’écriture… Les « externes » paraissent toujours plus chanceux (l’atelier en compte quelques-uns).

Tous ont écrit sur les thèmes qu’ils avaient choisis : l’amitié, le groupe, l’avenir, l’amour, les interdits, l’autonomie, et d’autres encore. En ce moment, nous révisons les textes, pour une scène slam qui devrait se tenir au collège le 22 juin après-midi. Ils seront publiés plus tard donc sur ce blog, avec l’accord des collégiens.

J’ai souvent répété que dans l’atelier, rien n’était finalisé, rien n’était parfait, mais que la grâce, parfois, se tenait en embuscade. Je fais donc exception à la règle, je poste cette unique vers qui me paraît être de ce côté de la surprise, écrit par Thibaut :

« Un jour la terre ne sera plus qu’une carcasse accrochée à une toile d’araignée. »

MS