Paysage d’enfance

A toi, Eric, parti trop tôt, hier après-midi.

Une balade dans le coin de mon enfance, dans ces paysages restés présents à ma mémoire malgré les années loin d’ici, et où je suis revenue vivre. Valaurie, le village accroché à la colline, qui était déjà un repaire d’artistes… Grignan et son château fort du 11e siècle, transformé à la Renaissance en « une prestigieuse demeure de plaisance par la famille des Adhémar ». Pour moi, c’était surtout le lieu de séjour de la marquise de Sévigné.  Et puis, Taulignan et sa malle-poste, aujourd’hui restaurant, son lavoir où résonnent encore les voix des lavandières, une rue joliment nommée « Pas de la dame » qui me rappelle ta remarque, mon A. – au temps de l’émerveillement (😉) – paraphrasant Paul Valéry, me disais-tu à propos des poèmes que je te dédiais : « Je compte les pas de ma déesse et je ne sais pas dire ce qui fait la beauté de sa démarche »… Enfin, dressé parmi les vignes rousses, le cyprès de Provence, à l’élégance sombre.

Le château de Grignan 

Texte et photo : Marlen Sauvage